[Test] EOS M : Les qualités d’un reflex au format d’un compact ?

Une ergonomie orientée vers un usage amateur

Du point de vue ergonomique, Canon a clairement fait le choix de faire de l’EOS-M un boitier destiné en priorité aux amateurs. En effet, le sélecteur de mode situé autour du déclencheur propose trois modes : scène intelligente auto, créatif auto et vidéo et tous sont par défaut en mode totalement automatique.
Canon EOS-MCanon EOS-MIl nous a fallu triturer un bon moment les menus afin de découvrir le moyen de débrayer les réglages, la manipulation est en effet absente du mode d’emploi de base disponible sur le site de Canon et totalement non-intuitive (il faut d’abord passer par la touche Q pour ensuite presser la touche Info). Dans le même ordre d’idée, les mêmes boutons servent au réglage de la vitesse d’obturation et de l’ouverture, un choix qui conduit à un allongement considérable du temps de réglage en mode manuel. Ceci dit, c’est également le cas sur les APN reflex amateurs.

Dans le mode scène intelligente auto, l’appareil choisi tous les réglages (y compris le style d’image qu’il pense le mieux adapté à la scène). Le résultat est visualisable sur l’écran à la prise de vue.
En mode Créatif auto, vous pourrez choisir un type de scène, votre ambiance, l’application ou non de filtre, ainsi qu’un réglage de profondeur de champ dont on regrette qu’une touche ne lui soit pas consacré d’office (la touche personnalisable peut heureusement être attribuée à ce réglage si vous en faite le choix dans les fonctions personnalisées).
Le mode vidéopermet logiquement de filmer mais également de prendre des photos avec une limitation de taille : toutes vos photos (y compris les Raw) seront automatiquement recadrées au format 16/9. C’est d’autant plus rageant que l’aperçu à l’arrière de l’appareil ainsi que dans le logiciel Canon DPP affiche l’image totale avec le cadre de recadrage, une image qu’il est pour l’instant impossible de récupérer non recadrée. Une limitation étrange et un peu stupide il faut bien le dire. Il faut espérer qu’un firmware ultérieur permettra de régler le problème, mais aucune annonce allant dans ce sens n’a été faite.

S’ils sont tous correctement positionnés et aisés d’accès, les seuls boutons proposés sont les traditionnelles touches Lecture, Menu, Info, le pad permettant d’accéder au retardateur, mode rafale, au correcteur d’exposition, à la corbeille et à la mémorisation d’exposition. Au centre, la touche « Q » permet d’accéder aux principaux paramètres de prise de vue disponibles en fonction des modes choisis. Autour, une roue crantée malheureusement trop souple se partage avec le pad le réglage des paramètres sélectionnés.

Tout le reste se fait par pression des doigts sur l’écran arrière qui est tactile. Il permet également lors de la prise de vue de choisir la zone de mise au point au toucher, de déclencher, et de zoomer dans une image par simple mouvement des doigts comme sur certains smartphones. La disponibilité en plusieurs couleurs (noir, rouge et blanc) montre également le choix de Canon d’orienter commercialement l’EOS-M vers la catégorie des objets haut de gamme attrayants pour le grand public plutôt que vers celle des APN destinés à des experts généralement plus concentrés sur les qualités internes d’un boitier que sur son plumage.
Canon EOS-MCanon EOS-MComme sur la plupart des hybrides, la visée s’effectue uniquement via l’écran arrière, et aucun viseur électronique externe optionnel n’est proposé. Il faut néanmoins signaler que cette solution n’est de toute manière généralement pas satisfaisante : souvent onéreuse, elle augmente en plus le volume de l’ensemble de manière assez importante.
L’écran est de bonne facture : grand et bien défini (7,6 cm de diagonale pour 1,04 millions de points), il est lumineux et permet d’apprécier correctement les sujets et leur netteté avec les limites inhérentes à ce genre de matériel (ex : l’écran est difficilement lisible en extérieur par beau temps lorsqu’on à le soleil dans le dos, surtout qu’on ne peut pas jouer avec son orientation).

Les menus sont clairs et assez bien fournis pour cette catégorie d’appareil sans non plus égaler ceux d’un reflex, leur fonctionnement est directement inspiré par ceux des boitiers experts de la marque considérés comme un modèle du genre.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire