[Test] PocketBook Aqua : Faut-il craquer pour la liseuse étanche ?

Lire notre Comparatif de Liseuses

PocketBook le fabricant ukrainien spécialisé dans les équipements dédiés à la lecture renforce encore sa gamme de liseuses avec cette fois-ci un modèle étanche. Avec son écran de 6 pouces et un prix de 120 euros, l’Aqua vient se placer en concurrence directe avec la Kobo Aura et la Kindle d’Amazon.

5 raisons de craquer (ou pas) pour la PocketBook Aqua


1 – Oui et non pour son étanchéité.

Cela constitue la principale originalité de la PocketBook Aqua comparée aux autres liseuses du marché. Pour les séances de lecture au bord de la piscine ou sur la plage cela peut être un plus puisque l'Aqua offre une résistance à l’eau (douce) et à la poussière (et donc au sable).

Pour autant, les liseuses ne sont pas des produits fragiles et à moins de réellement les malmener, elles supportent bien la plupart des environnements. Du coup cela rend cette particularité un peu moins indispensable. De plus, la contrepartie de cette conception endurcie est que la touche on/off est très dure et l’allumage peut nécessiter de s’y reprendre à plusieurs fois.

Pour assurer l'étanchéité un cache protège, un cache protège le port Micro-USB.Pour assurer l'étanchéité un cache protège, un cache protège le port Micro-USB.

2 – Oui, pour la gestion des formats de livres

L’ajout d’un livre depuis un Mac ou un PC est très simple. La PocketBook Aqua fonctionne comme un disque dur externe. Il suffit d’y glisser-déposer le livre que l’on souhaite y ajouter au format ePub et le tour est joué.

Elle se révèlera plutôt performante pour gérer des livres libres de droits récupérés sur le Net. Alors que lors de nos tests la Kobo avait rencontré des difficultés pour afficher correctement les textes (sauts de ligne étranges, marges impossibles à ajouter, etc.), la PocketBook s’en tire très bien.

De même, les performances sont largement suffisantes pour gérer un livre de 2 Mo (environ 1400 pages d’un livre papier). Le chargement est rapide et aucune lenteur particulière ne se fait ressentir.

3– Non, pour l’interface

C’est probablement l’un des principaux défauts de la PocketBook Aqua. Certaines actions comme modifier la taille de la police de caractère, changer les marges ou l’interlignage nécessitent 2 fois plus de temps que sur le Kindle ou le Kobo. D’une part, les réglages ne sont pas accessibles immédiatement mais surtout, lorsque vous appliquez une modification, vous ne la voyez pas apparaître en temps réel à l’écran ce qui oblige parfois à des allers-retours fastidieux pour obtenir la mise en page que l’on souhaite.

On est loin de l’interface limpide du Kindle (toujours favori de notre comparatif). A ce niveau la PocketBook Aqua est clairement en retrait et souffre qui plus est de quelques bugs (certaines touches qui nécessitent d’être activées 2 fois pour fonctionner, par exemple), ce n’est pas dramatique certes mais malgré tout gênant.

4 – Non, pour la qualité de l’écran

Au niveau de la taille pas de surprise. Comme la plupart des liseuses, le PocketBook intègre un écran de 6 pouces tactile utilisant l’encre électronique. Si sur ce type de produit la différence d’un modèle à l’autre n’est pas toujours flagrante, on observe cependant une différence dans la qualité du contraste avec l’avant-dernier modèle de Kindle (version 2012) toujours en notre possession.

Au cours de la lecture, on préfèrera utiliser les touches physiques pour changer de page plutôt que l’écran tactile parfois capricieux. Une double navigation appréciable également présente sur le Bookeen.

Enfin, une fonction manque cruellement : l’éclairage de l’écran. A l’usage cette caractéristique se révèle très appréciable et sans aucun doute plus utile que l’étanchéité.

5 – Oui pour les fonctionnalités, mais…

Oui, bien sûr, l’essentiel est là comme le surlignage, l’ajout de notes… y compris la recherche full text (pour retrouver toutes les occurrences d’un mot au sein d’un livre). Certaines fonctionnalités peuvent même apparaître superflues comme pouvoir écrire avec le doigt sur les pages. Une fonction relativement sans intérêt car la précision du tactile est loin d'être optimale. De même la possibilité de pivoter l’écran se révèle au final sans grand intérêt.

On pourra donc se réjouir de trouver les incontournables fonctionnalités proposées par cette catégorie de produit, mais certaines d’entre elles se révèlent inutiles ou mal intégrées.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire