Polar A370 : que vaut le bracelet connecté ?

Avec l’A370, Polar corrige quelques lacunes de son précédent traqueur d’activité, le A360. Le nouveau modèle bénéficie ainsi d’un cardiofréquencemètre qui surveille l’activité cardiaque en permanence, d’un GPS (enfin presque), d’un bracelet plus facile à attacher, et d’un nouvel outil de suivi du sommeil baptisé Polar Sleep Plus.

Cependant, eut égard à son prix, le Polar A370 se positionne juste en face de Fitbit et de son Charge 2 qui règne en maitre sur la catégorie. Alors faut-il opter pour le modèle de Polar ou celui de Fitbit? Attention spoiler : Fitbit garde l’avantage.

Cinq raisons de craquer (ou pas) pour le Polar A370

Oui, pour le grand écran 

L'A370 ressemble à son prédécesseur comme deux gouttes d’eau. Les deux modèles sont dotés d’un écran tactile TFT capacitif avec un rendu magnifique. Lumineux, il affiche des couleurs éclatantes dès qu’on bouge le poignet. Le Charge 2 de Fitbit dispose également d’un écran tactile, mais celui de l’A370 a notre préférence car il est plus grand et capable d’afficher plus d'informations en un seul coup d’œil.

En balayant l’écran de l’A370 vers le bas à partir de l'horloge principale, on accède aux paramètres, à la mesure de la fréquence cardiaque et à un aperçu de l’activité quotidienne. C’est également là qu’on démarre un session d’entrainement. Grâce à ses dimensions plus importantes que les modèles concurrents, l’écran du Polar A370 est plus facile à lire pendant une course en extérieur ce qui est vraiment plus pratique.

>>> Lire : notre guide d'achat des bracelets connectés 

Pour synchroniser le traqueur avec l'application Polar Flow, il suffit d’appuyer longuement sur le bouton latéral (Il est d’ailleurs étonnant que cette opération nécessite un bouton physique dédié). Ce même bouton permet également de mettre une session d’entrainement en pause ou de l’interrompre. L'A370 peut afficher les notifications de n'importe quelle application installée sur le smartphone, contrairement à ce que propose le Charge 2 à savoir uniquement les notifications de SMS, d’appels et de rappels du calendrier. Et tout comme ce dernier, l'A370 dispose aussi d’alarmes et d’une fonction qui vous incite à vous déplacer pendant de longues périodes d’inactivité. Toutes ces alertes sont accompagnées d'une forte vibration, qui ne manquera pas de vous réveiller.

Pour l'A370, Polar a opté pour une boucle plus classique afin d’attacher le bracelet au poignet. Un système beaucoup plus pratique que celui de l’A360. Mais l'A370 ressemble toujours à un traqueur d’activité un peu grossier. Les six bracelets interchangeables sont tous en élastomère, un matériau qui se marie difficilement avec une tenue de soirée. Polar propose deux tailles de bracelet, petit ou moyen/grand. Cependant si vous avez un petit poignet, l'A370 paraitra massif une fois porté. Pour le coup la taille de l’Alta HR de Fitbit est plus adaptée que celle de l’A370 ou même du Charge 2. En contrepartie l’A370 propose un grand écran. A vous de voir si cela en vaut la peine.

Oui, pour le cardiofréquencemètre

Là où l'A370 diffère de son prédécesseur, c’est dans l’intégration du cardiofréquencemètre qui permet un suivi continu du rythme cardiaque. De ce fait, l'appareil va beaucoup plus loin que l’A360 avec l’enregistrement de la distance parcourue et de la vitesse pendant une course en extérieur, le suivi du rythme cardiaque donc, et des informations précises sur les habitudes de sommeil. C’est d’ailleurs cette fonctionnalité de suivi du sommeil que Polar met en avant. 

Alors que Fitbit intègre lui aussi des cardiofréquencemètres sur le Charge 2 et l’Alta HR afin de surveiller les cycles de sommeil, les informations fournies par Polar Sleep Plus dans l’A370 sont plutôt sommaires. l’application Polar Flow affiche les heures de sommeil et de réveil avec précision, mais les données enregistrées ne mentionnent pas les périodes de sommeil léger, profond ou paradoxal contrairement aux traqueurs de Fitbit. La fréquence cardiaque enregistrée pendant le sommeil est un excellent indicateur de la qualité du repos et Polar Sleep Plus pourrait offrir des informations plus utiles.

Nous avons apprécié le système de notation du sommeil de l’application. Celle-ci indique le nombre de fois où l’on se réveille pendant la nuit tout en offrant la possibilité de saisir ses propres commentaires. Le rapport nocturne de Polar indique également la fréquence cardiaque la plus basse pendant le sommeil, chose que Fitbit omet. C’est une donnée qui intéressera particulièrement les personnes qui souffrent de troubles du sommeil ou de problèmes cardiaques.

Mais le suivi en continu du rythme cardiaque est plus pertinent pour les coureurs que pour les insomniaques. L'A370 effectue une mesure toutes les cinq minutes de jour comme de nuit. En revanche, l’appareil passe à la vitesse supérieure une fois que le suivi d’une activité sportive est enclenché avec un mesure continue du rythme cardiaque pendant tout la séance d’entrainement. Polar utilise ces données pour estimer plus précisément les calories brûlées pendant l’exercice et pour offrir un compte rendu basé sur l’intensité de l’entrainement.

Les capteurs optiques de fréquence cardiaque se sont grandement améliorés ces dernières années. Pour ce test nous avons utilisé l'A370 pour aller courir à plusieurs reprises pendant une semaine et demi. Celui-ci a mesuré le rythme cardiaque avec précision, affichant pratiquement les mêmes résultats que la ceinture abdominale H10 de Polar qui est considérée comme une référence en la matière.

Non, pour le GPS 

Avec l'A370, Polar a également intégré une fonction GPS qui faisait grandement défaut à son prédécesseur. Toutefois, plutôt que d’intégrer un module dans le traqueur, Polar s’est inspiré du Fitbit Charge 2 en autorisant l’A370 à utiliser le GPS du smartphone. De fait, il n’est pas possible de mesurer précisément la distance parcourue sans s’encombrer avec un deuxième appareil.

Malheureusement cette solution est loin d’être la plus efficace. Tout d’abord il est indispensable de modifier les paramètres de votre smartphone pour autoriser Polar Flow à suivre en permanence votre position. Le cas échéant, vous ne pourrez pas bénéficier des cartes de vos itinéraires. Même après avoir changé ces réglages, l'A370 a continué à perdre le signal GPS durant nos joggings matinaux, et à vibrer régulièrement au poignet pour nous prévenir. Difficile de savoir si c’est du fait de l’iPhone 7 que nous avons utilisé lors de ce test, ou des arbres qui sont susceptibles de bloquer le signal GPS. Dans tous les cas c’est agaçant. Certes l'application Polar Flow a réussi à reconstituer le parcours avec précision à représenter le rythme par kilomètre sur un graphique, mais ces vibrations permanentes sont pénibles.

Non, pour l’autonomie de la batterie

Il faut bien se rendre à l’évidence, il n’y a rien de plus ennuyeux que de devoir recharger un appareil tous les jours. C’est déjà le cas pour nos chers smartphones et on n’a pas forcément envie de rajouter un autre. Polar annonce une autonomie jusqu’à quatre jours pour l’A370 avec une seule charge. Dans la pratique nous avons pu l’utiliser que pendant trois jours en activant les notifications et avec 30 à 40 minutes d’entrainement par jour. Des résultats similaires à ceux de l’A360 mais pas aussi bons que ceux du Fitbit Charge 2 qui n’a besoin d’être rechargé que tous les cinq jours environ.

Le Polar A370 gagne néanmoins des points avec son port micro USB standard là où ses concurrents utilisent un système de charge propriétaire. Cependant son cache est fragile et il faut faire attention à ne pas le perdre.

Oui, pour l’application Polar Flow

Comme beaucoup d’autres applications de fitness, Polar Flow (disponible sur Android et iOS) a beaucoup évolué. Plusieurs onglets accessibles depuis l’écran principal permettent de consulter l’activité quotidienne, les séances d'entraînement, ainsi que les résultats des amis qui ont été ajoutés dans l’application.

L'onglet Activité affiche un aperçu de la journée avec des graphiques en abondance, et des données sur les séances d'entraînement et sur le sommeil. Ces dernières bénéficient également de leur propre onglet. L'application pourrait néanmoins profiter d’une refonte. C'est là que Fitbit fait la différence avec une application vraiment très réussie. Par exemple, les fonctionnalités de réseaux sociaux sont faciles à trouver et à utiliser, il n’est pas nécessaire de creuser pour trouver les données dont on a besoin. 

Polar propose une autre application baptisée Polar Beat. Celle-ci se synchronise avec la ceinture de poitrine H10 tout en intégrant un coach vocal. Elle bénéficie d’un design léché très inspiré des solutions d’Apple mais avec beaucoup moins de fonctionnalités que Polar Flow. Si Polar pouvait fusionner ses deux applications, l’A370 gagnerait au change.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire