[Test] Samsung Galaxy S5 : la perfomance ne fait pas tout

« Il » est arrivé. Le Galaxy S5, cinquième opus d’une épopée débutée en 2010, a atterri sur le marché le 11 avril. La gamme des Galaxy S de Samsung s’est forgée une sacrée réputation depuis sa création. Le nombre d’appareils écoulés à travers le globe dépasse les 200 millions, un chiffre suffisamment évocateur pour signifier le succès de ces téléphones.

Il faut dire que chaque itération est l’occasion pour Samsung de démontrer sa puissance et sa maitrise, qu’il s’agisse des composants ou du système d’exploitation. De ce qui en a été montré lors de son officialisation en février à l’occasion du salon Mobile World Congress, ce nouveau smartphone a tout pour renouveler son titre de leader : un processeur ultra rapide, un écran toujours plus grand et une liste de fonctionnalités plus épaisse qu’un bottin.

Sauf que le principal reproche que l’on pouvait adresser à son prédécesseur, le Galaxy S4, c’était précisément la surdose en la matière.

Le Galaxy S5 serait-il une autre victime de cette surenchère ? Le nouveau téléphone de Samsung est une impressionnante démonstration de puissance, dans lequel le constructeur coréen a déployé tout son savoir-faire : il y en a PARTOUT. Des performances ? En veux-tu, en voilà. Des fonctionnalités ? Par ici. De l’autonomie ? Par là. Alors c’est sûr, qui peut le plus peut le moins. Sauf qu’à trop en mettre, on ne sait plus où regarder. Un certain temps est nécessaire avant de faire le tour de l’appareil et de se l’approprier. Et franchement, toutes ses fonctionnalités ne sont pas indispensables, loin de là.

Sans conteste, le Galaxy S5 est un téléphone qui répond aux exigences des smartphones haut de gamme, mais pas le meilleur. Du point de vue du design, on lui préfère le HTC One M8. Son rapport qualité-prix n’est pas le plus favorable, sur ce point le Nexus 5 conserve son avantage. Le capteur photo est excellent, mais d’autres constructeurs, à commencer par Nokia, proposent des solutions encore plus poussées.

Il dispose tout de même d’une petite longueur d’avance en terme de performance, mais cela se joue désormais dans un mouchoir de poche. La plupart des appareils cette année vont se doter de puces similaires, aux fréquences plus ou moins équivalentes. Bref, ce n’est plus le critère le plus différenciant.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • MonMotDePasseEst123456
    C'est un texte ou un catalogue de fonctionnalités ?

    Parce que moi personnellement j'ai lu cet article juste pour trouver les test de la dite étanchéité du smartphone, et de son capteur d'empreinte et aucun d'eux n'ont été testés dans votre article (ou bien en tout cas vous n'avez pas mis les résultats de vos essais).

    Ridicule comme test.
    0
  • leidantoura
    Le secteur d'empreinte, pas au point et l'étanchéité sont parfaitement évoqués.
    Ce Galaxy devient effectivement un catalogue de fonctionnalités.
    Devant ce catalogue, les mauvaises photos de nuit sont impardonnables .
    0
  • leidantoura
    Le secteur d'empreinte, pas au point et l'étanchéité sont parfaitement évoqués.
    Ce Galaxy devient effectivement un catalogue de fonctionnalités.
    Devant ce catalogue, les mauvaises photos de nuit sont impardonnables .
    0