[Test] Wistiki Voilà : on a testé le porte-clef connecté made in France

Trois raisons de craquer (ou pas) pour le Voilà de Wistiki

Wistiki veut faire impression au premier coup d’oeil avec son traqueur Voilà. Pour ce faire la société s’est associée au designer Philippe Starckpour conférer un look unique au produit. Au moment de son lancement, la construction en métal du Voilà se démarquait clairement de ses rivaux tout en plastique. Mais depuis le Tile Pro est arrivé qui offre à la fois un design élégant avec un encombrement bien moindre.

Oui et non, pour le design

Le Voilà, c'est avant tout un design. Avec des dimensions de 61,9 x 23 x 6 mm, il s’apparente à deux bâtonnets de chewing-gum, même si son dessin à mettre au crédit de Philippe Starck est bien plus réussi qu’un paquet de Hollywood Chewing-Gum. Le Voilà arbore une finition en métal élégante avec une extrémité en plastique qui se décline dans quatre couleurs pastel. L’unique bouton est discrètement intégré dans la coque en métal. En appuyant dessus on active la fonction de recherche bidirectionnelle afin de retrouver son téléphone.

Depuis que nous avons testé le Voilà pour la première fois, Tile a amélioré le design de ses produits avec les Tile Style et Tile Sport. À vous de voir si vous préférez le rendu métal du Voilà au carré texturé des nouveaux Tile. Ces derniers sont également plus compacts avec des dimensions de 40 x 5,9 mm.

Non, pour la batterie non rechargeable ni amovible

Il est impossible de changer la batterie du Voilà. Une fois vide, il faut donc acheter un nouveau traqueur (qui a dit obsolescence programmée ?). Heureusement, Wistiki promet une autonomie de la batterie jusqu'à trois ans, contre un an pour le Tile Mate ou le Chipolo Plus. Ces deux derniers sont également équipés d’une batterie qui n’est pas amovible. De quoi amortir le prix d’achat du Voilà d’autant que ce dernier a bien baissé depuis le lancement.

Oui et non, pour les performances

Comme avec d'autres traqueurs de clés, on attache le Voilà à un jeu de clef afin de les retrouver après le jumelage à une application sous Android ou iOS. Il est également possible de surveiller autre chose, par exemple un animal ou son portefeuille. À ce titre Wistiki propose le Aha et le Hopla qui sont eux aussi dessinés par Philippe Starck.

Ne vous attendez pas pour autant à retrouver vos clés si vous vous trouvez très loin d’elles. Lors de nos tests, nous avons perdu le contact avec le Voilà assez régulièrement à environ 12 mètres de distance. Pire encore, le Voilà a également eu des difficultés à se reconnecter avec le smartphone une fois qu’on revient à sa portée. La plupart du temps il a fallu se trouver littéralement au-dessus des clés pour rétablir la connexion. Les Tile Sport et Style offrent tous deux une meilleure portée, et d’autres balises que nous avons testées, comme le Chipolo Plus, rétablissent bien mieux la connexion.

En contrepartie le Voilà est beau, mais aussi très bruyant grâce à sirène de 90 décibels d’après Wistiki. Nous n’avons pas eu de problème pour l’entendre même caché sous une pile de linge ou abandonné sur un banc dans un parc bruyant. Néanmoins on aurait aimé que l'alarme sonne plus de 12 secondes. Les meilleures balises concurrentes, comme le Tile Mate, continuent de sonner jusqu'à ce qu’on ait localisé l’appareil.

Le Voilà est doté d'une fonction de « laisse numérique » - en gros, votre téléphone émettra une alerte si le Voilà sort d’une zone prédéfinie (geofence) et qu’il est hors de portée. C’est d’ailleurs sur ce point que la faible portée du Voilà joue en sa faveur. En effet, nous avons reçu des alertes en permanence en s’éloignant jusqu'à 11 mètres de nos clés.

En revanche les fausses alarmes occasionnelles sont beaucoup moins impressionnantes, le téléphone nous alertant que les clés étaient hors de portée alors même qu’elles étaient en sécurité dans une poche. Et malheureusement, le Voilà ne nous a jamais prévenus lorsque nous étions à portée, ce qui n’est pas fait pour faciliter la recherche d'objets égarés.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire