[Test] Withings Go : faut-il craquer pour le bracelet minimaliste ?

Si vous venez à peine de vous lever du canapé et que vous n’êtes toujours pas convaincu des bénéfices qui se cachent derrière le concept de « faire de l’exercice », vous n’avez probablement pas envie de dépenser une fortune dans un traqueur d’activité. Le Withings Go se pose alors comme une alternative intriguant, car peu couteuse, mais pas dénudée d’intérêt pour autant. Il saura compter les pas, analyser ses sessions de natation ou encore mesurer ses dépenses caloriques tout en étant une véritable montre grâce à son écran E-Ink.

1 - Oui, pour son design

On peut difficilement faire plus simple, et efficace. Le bracelet de Withings offre un aspect relativement similaire aux Jawbone UpMove ou Misfit Flash, à savoir un petit bout de plastique circulaire.

Les dimensions très contenues du Go lui permettent d’être porté autant au poignet qu’à la ceinture et dans la boite, un bracelet en caoutchouc et un clip pour la ceinture sont inclus. Cela étant, le suivi du sommeil et de la nage ne peut être activité qu’en position bracelet.

Son poids d’à peine 8 grammes fait qu’on l’oublie très rapidement, un chiffre qui grimpe autour des 20 grammes une fois accompagné de son bracelet. Sinon, le Go est résistant à l’eau jusqu’à 50 mètres, une performance identique aux Misfit Flash et Shine, mais supérieure au Up Move à peine résistant aux éclaboussures.

2 - Oui et non, pour son affichage limité

Là où le Go se différentie par rapport à la concurrence, c’est par la présence d’un écran E-Ink plutôt que des petites LEDs. Par défaut, il affiche la progression dans ses objectifs de pas quotidien (des petites graduations remplissent progressivement l’écran). L’affichage change d’une simple pression sur le milieu de l’écran, pour montrer l’heure.

On aurait préféré qu’il soit possible de paramétrer le bracelet de telle manière qu’il puisse afficher en permanence l’heure, mais il faut croire que pour 70 €, on ne peut prétendre à une montre. D’ailleurs, technologie E-Ink bon marché oblige, la rémanence est de la partie, laissant apercevoir les aiguilles après être revenu à l’écran de départ. Rien d’handicapant, mais certain ne pourrait trouver ça un peu gênant.

3 - Oui, pour ses performances

Le Go mesure automatiquement ses activités, de la marche à la course en passant par la nage, mais également la dépense de calorie et le sommeil. Lorsque l’on marche, l’écran du bracelet se remplit de petites graduations pour renseigner sur la progression dans ses objectifs quotidiens.

Par contre, le nombre exact de pas n’est pas renseigné ici. Il faut pour cela regarder son smartphone, dans l’application Withings compatible Android et iOS. La précision dans la mesure est très bonne, puisque sur un test de 500 pas, le bracelet n’en a raté que quelques-uns.

Le suivi du sommeil est tout aussi convaincant, même si la détection automatique a tendance à confondre les sessions TV en fin de journée avec du sommeil. Et le problème, contrairement à ce que proposent les produits de Garmin par exemple, c’est qu’il n’est pas possible de « corriger » les mesures a posteriori.

4 - Oui, pour son application

L’application mobile de Withings est une véritable réussite. L’interface est claire et simple à lire, tout en ne manquant pas d’informations. À mesure que l’on progresse dans ses activités, comme par exemple marcher un certain nombre de kilomètres, on remporte des badges, une manière amusante de visualiser ses progrès et de garder la motivation. Par exemple, pour décrocher le badge « Canal du Suez », il faudra parcourir 200 kilomètres, la longueur du-dit canal.

Le tableau de bord scinde sa santé globale en un trèfle à quatre feuilles, représentant à chaque extrémité son activité, son poids, son sommeil et son cœur. En réalisant les objectifs liés, marcher un certain nombre de pas ou dormir assez longtemps, les cadrans se remplissent progressivement. Une autre page permet de fouiller dans la chronologie de ses différentes activités, jour par jour, avec à chaque fois la possibilité d’obtenir des statistiques détaillées.

>>> Lire : Comparatif balances connectées : comment choisir ? Laquelle acheter ?

Enfin, sachez que l’application peut se connecter à toute sorte de plateformes, de MyFitnessPal pour enregistrer ses habitudes alimentaires, Runkeeper ou encore Nike+ pour les joueurs ou encore la balance connectée de la marque, la Smart Body Analyzer, qui s’avère être notre premier choix en la matière.

5 - Oui, pour son autonomie

Avec son écran E-Ink, on est en droit d’attendre une très bonne autonomie pour le Withings Go. Dans les faits, c’est tout à fait le cas puisque la marque évoque 8 mois, grâce à une petite pile qui s’échange très simplement, au dos du bracelet. 

>>> Lire : Bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire