[Test] Steel HR : faut-il craquer pour la nouvelle montre connectée de Withings ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour la Withings Steel HR

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs montres et bracelets connectés

Oui, parce qu’elle est très jolie

Depuis sa première montre Activité en 2014, le constructeur français Withings a fait un choix audacieux : proposer une montre connectée qui soit une véritable montre. Si la fabrication suisse de la montre, le verre saphir ou le bracelet en cuir ont peu à peu disparu avec les Activité Pop et Activité Steel, la philosophie est restée la même : proposer une montre connectée qui soit jolie et fonctionnelle, donc sans écran.

Pour la Steel HR, Withings a fait un tout petit pas en arrière en proposant un écran inséré dans le cadran de la montre. Celui-ci, nécessairement noir que vous optiez pour le modèle noir ou blanc, vous permet d’afficher le nombre de pas parcouru, la distance, l’autonomie restante, le rythme cardiaque, les calories brûlées, la date ou votre prochaine alarme. A noter que l’ordre d’affichage de ces différents écrans peut être modifié dans l’application qui permet de connecter la montre à votre smartphone.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs bracelets et montres connectées

Concrètement, l’ajout de ce petit écran noir, situé en haut du cadran, ne s’avère pas gênant du tout à l’utilisation, du moins sur le modèle noir. Il s’intègre très bien dans la montre, même s’il est légèrement plus foncé que le reste. La plupart du temps, l’écran est en effet éteint et il faudra donc appuyer sur le bouton remplaçant la couronne pour l’allumer ou passer d’un écran à un autre. Pour le reste, la Steel HR garde l’esthétique des précédents modèles, même si elle est légèrement plus épaisse en raison de la présence du capteur de rythme cardiaque.

Oui pour ses différentes mesures

On l’a vu, la Withings Steel HR permet d’enregistrer un nombre impressionnant de données sur votre activité physique. Celles-ci peuvent essentiellement être calculées à partir de deux données : le nombre de pas, mesuré grâce à un podomètre, et le rythme cardiaque, mesuré grâce à un cardiofréquencemètre.

Comme pour tous les bracelets et montres connectées, le podomètre de la Steel HR est activé en permanence. S’il est possible de voir précisément votre nombre de pas sur l’écran, il est également possible d’en avoir un aperçu rapide avec un cadran secondaire à six heures. Celui-ci vous permet de voir votre objectif de nombre de pas calculé en pourcentage. Ainsi, si vous avez préalablement réglé votre objectif à 10 000 pas et que le cadran indique 50 %, c’est que vous en êtes environ à 5 000 pas. Par ailleurs, c’est à partir de ce nombre de pas que vont être calculés la distance parcourue et le nombre de calories brûlées affichés à l’écran.

La principale nouveauté de la Steel HR, comme son nom l’indique, est le capteur de rythme cardiaque. Là aussi, il fonctionne comme la plupart des modèles concurrents en étant éteint pas défaut, mais en s’activant régulièrement pour prendre votre pouls à la volée, que vous marchiez, courriez ou soyez au repos. Par ailleurs, en appuyant sur la couronne pour afficher votre rythme cardiaque, le cardiofréquencemètre va automatiquement se lancer, un bon moyen d’avoir son pouls précis à un moment donné. Il est également possible d’activer le capteur de rythme cardiaque en continu, pour en avoir un aperçu pendant une séance de running par exemple, en appuyant sur le bouton pendant deux secondes. Une fois la séance terminée, il suffit d’appuyer à nouveau sur le bouton pour enregistrer l’activité. A noter que la Steel HR est également capable de reconnaître automatiquement une activité et pourra donc enregistrer une séance de course ou de natation même si vous ne l’avez pas programmée précédemment.

Enfin, grâce aux capteurs de mouvement intégrés dans la Steel HR, il est également possible d’avoir un suivi du sommeil. Celui-ci se base uniquement sur vos mouvements au cours de la nuit pour définir plusieurs plages de sommeil léger, sommeil profond ou éveil. On apprécie particulièrement le fait que la montre repère automatiquement ces périodes de sommeil sans qu’on ait besoin de les enregistrer a priori au moment d’aller se coucher.

Non parce que les notifications sont très limitées

Grâce à son petit écran, la Steel HR permet d’avoir un aperçu des mesures d’activité, mais propose également l’affichage de certaines notifications de votre smartphone.

En effet, il est possible d’activer la synchronisation entre votre smartphone et la Steel HR pour qu’elle vibre lorsque vous recevez un appel, un SMS, ou pour signaler un événement dans votre agenda. On apprécie par ailleurs que lors de la réception d’un appel ou d’un SMS, la montre affiche le nom de l’appelant, même si l’on regrette que le contenu du SMS ne défile pas à l’écran. Et c’est tout. Certes, il s’agit là du type de notifications les plus urgentes et on apprécie qu’elles soient désormais gérées par la Steel HR, mais il s’agit là d’un nombre très limité de notifications compte tenu de ce dont sont capables les smartphones actuels.

Inutile donc d’espérer profiter de la Steel HR pour être alerté de vos mails, d’un nouveau message Facebook ou Whatsapp, d’une réponse sur Twitter, d’une alerte sur un site d’information ou d’un appel sur Skype. Si les notifications peuvent être envahissantes, l’application Withings permet cependant de faire le tri sur celles qui s’afficheront à votre poignet. On aurait donc aimé avoir au moins le choix d'en activer davantage, mais ce n’est pas possible, du moins pour l’instant. Interrogé, Withings nous a cependant confirmé que davantage de notifications seraient proposées à l’avenir via une mise à jour logicielle, tout en précisant que « le paramètre et la date ne sont pas encore définis ».  

Oui parce qu’elle est très autonome

C’est la grande force des montres connectées horlogères. Grâce à leurs cadrans mécaniques, elles proposent une autonomie record puisqu’elles n’ont pas besoin de conserver un écran allumé en permanence. Pour sa Steel HR, Withings annonce ainsi une autonomie de 25 jours, rien que ça. Inutile de vous dire que dans les conditions d’un test, forcément limité dans le temps, nous ne sommes pas parvenus à venir à bout de la batterie de la montre. On notera tout de même que plus de 72 heures après une recharge complète, la Steel HR affichait toujours une autonomie de… 95%. Après 25 jours, la Steel HR se met alors en mode économie d’énergie et peut encore enregistrer votre activité pendant 20 jours, tout en désactivant la mesure du pouls.

Du côté de la recharge, là aussi Withings annonce un score pour le moins impressionnant avec une recharge complète en 2h. De notre côté, nous avons mesuré la recharge de 80 à 100 % en moins d’un quart d’heure. On notera également qu’il est possible de voir l’état de la recharge sur la montre, avec l’écran intégré, mais aussi sur l’application Withings, rubrique « mes appareils ».

Enfin, pour permettre à la Steel HR d’arborer une étanchéité de 5ATM (jusqu’à 50 mètres de profondeur), Withings a décidé d’intégrer une recharge par induction à sa montre connectée, et non pas un port micro-USB. Si l’idée est bonne, on regrette tout de même que la montre ne soit pas accompagnée d’une véritable base de recharge, mais d’un câble avec un bout aimanté à bien positionner sur la montre. On s’y reprend en effet à plusieurs fois avant de bien trouver le sens pour y fixer la montre et une simple base dans laquelle on aurait eu simplement à la poser aurait été plus pratique.

Oui parce que c’est tout ce qu’on demande à une montre connectée

Les Apple Watch et les montres Android Wear ont beau proposer pléthore d’applications, de fonctionnalités et de capteurs, elles peinent encore à dépasser l’excitation de la découverte. Passées les premières semaines d’utilisation, elles ne servent le plus souvent qu’à regarder l’heure, être averti des notifications d’un simple coup d’œil sur son poignet ou mesurer le nombre de pas ou son rythme cardiaque. Pire encore, elles ne proposent souvent que deux à trois jours d’autonomie avec un design pour le moins massif.

C’est à tous ces problèmes que promet de répondre la Steel HR de Withings. Particulièrement épurée, elle est design, pensée pour mesurer votre activité quotidienne jusque dans les moindres détails et affiche vos notifications, même si elles sont pour l’instant très partielles.

Du point de vue des différentes données récoltées par la montre, si elles s’affichent très simplement à l’écran, elles peuvent être aperçues bien plus en détail dans l’application Withings, particulièrement bien conçue. Vous pouvez ainsi avoir différents graphes sur le rythme de sommeil, le nombre de pas jour après jour, la distance parcourue sur une journée, et même une évolution quotidienne de ces différentes données. De quoi vous aider à parvenir à vos objectifs plus facilement en vous donnant un peu de motivation supplémentaire.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire