Le meilleur ultraportable pour 1000 euros

Des ergonomies très disparates

Dur pour l’Acer

Les sorties son de l'AcerÉtant le seul à proposer un format de 12 pouces, l’Aspire 2920 se voit donc contraint par la taille de son châssis d’embarquer un clavier plus petit que ses concurrents. C’est donc l’un des moins confortables dans le domaine de la frappe, les petites touches représentant un facteur d’erreur supplémentaire.

Si la sortie casque sur la tranche en façade est pratique, son équivalent optique aurait par contre pu être placé sur une tranche latérale (plus discrète), étant donné l’utilisation plus « statique » d’une telle sortie. Enfin, mauvais point aussi pour les témoins d’activité lumineux situés sous l’écran. L’un clignote à chaque accès disque et un autre dès que le Wi-Fi est connecté. Autant dire que cela peut devenir très vite énervant dans l’obscurité.

Du mieux pour le Toshiba

Clavier agréable pour ToshibaLe clavier du Satellite U300 propose quant à lui un confort très satisfaisant. Subsiste seulement une touche entrée horizontale que l’on aurait aimé voir verticale pour plus d’accessibilité. Les touches de raccourcis sous l’écran sont des plus pratiques et n’offrent pas de repères lumineux bien gênants.

Contrairement à Acer, le Japonais ne fait pas l’impasse sur le lecteur de cartes mémoire SD intégré en façade. On trouve même à ses côtés un port FireWire à quatre broches. Enfin, tout comme sur l’Acer des ports USB sont disponibles des deux côtés de la machine, un bon point pour brancher sa souris, selon que l’on soit droitier ou gaucher.

Le XPS M1330 mitigé

Le clavier et les touches multimédia du M1330Le Dell joue quant à lui à double tranchant. D’une part, ses touches multimédia disposées sous l’écran jouent pleinement leur rôle et sont très utiles. Son touchpad impeccable au toucher et son lecteur d’empreintes digitales en rajoutent même dans le confort global de la machine.

Mais d’autre part, le Texan a complètement loupé son entrée en matière sur le clavier. Trop étroites, ses touches en plastique bas de gamme accrochent très facilement lors de la frappe. Rien n’est vraiment fait pour rassurer l’utilisateur et encore moins la sensibilité globale de l’ensemble.

Le point faible du Fujitsu Siemens

Trackpad élégant mais peu pratiqueMais le grand perdant de ce chapitre est sans aucun doute l’Amilo Si 2636. Deux points cruciaux le pénalisent malheureusement. Le premier est bien entendu son trackpad rond, véritable hérésie par rapport à la forme rectangulaire de nos écrans, à cause duquel on atteint trop difficilement les angles. Le deuxième tient à son clavier qui bien que confortable a tendance a beaucoup fléchir sous la frappe. Peu rassurant pour sa pérennité.

Dommage, car cet Amilo présente notamment un bilan presque parfait en terme de connectique : USB, ExpressCard, FireWire (4 broches), lecteur de cartes mémoire, lecteur optique mange-disque et même une sortie HDMI. Voilà donc certainement l’un des modèles les mieux équipés de sa gamme de prix.