Comparatif : les sites de vidéos en ligne

Qui respecte la loi ?

Séries TV, matchs de football, GP F1, rien de tout cela ne devrait en théorie être mis à la disposition des internautes gratuitement, même sous la forme de courtes séquences.

YouTube draine la plus grosse audience sur Internet et est de fait le plus exposé aux menaces de poursuites pour violation de droits d’auteur. Car c’est bien là que le bât blesse : les usagers publient librement des vidéos pourtant protégées par des droits d’auteur.

Un casse-tête juridique

De fait, YouTube a déjà retiré de ses pages des milliers de vidéos d’extraits de matchs de basket-ball, de football et plus de 30000 clips musicaux japonais ! YouTube a également déjà dû plier et supprimer des vidéos d’émissions de la chaîne américaine Comedy Central (South Park ...). Depuis son rachat par Google, il a été entrepris des négociations avec des maisons de disques et des groupes de télévision pour des diffusions légales de leurs contenus, financées certainement par la publicité. Les sites Bolt et Grouper sont moins chanceux puisqu’ils font déjà l’objet de plaintes alors qu’ils sont pourtant beaucoup moins exposés.

bolt vidéo partagegrouper vidéo partage

Sur ce plan, absolument tous les sites de partage se retrouvent aujourd’hui, plus ou moins, hors-la-loi ! Ceux qui souhaitent profiter de ces contenus “tendancieux” peuvent donc encore en profiter et les visionner gratuitement.