Accueil » Actualité » Au Japon, les robots Aibo ont droit à leurs funérailles

Au Japon, les robots Aibo ont droit à leurs funérailles

Au Japon, certains propriétaires de robots Aibo ont décidé d’honorer leur compagnon hors d’usage par une cérémonie.

Image 1 : Au Japon, les robots Aibo ont droit à leurs funérailles

Les funérailles sont effectuées en respectant les traditions. On utilise de la fumée d’encens et un prêtre chante un sutra qui est habituellement réservé aux humains décédés pour renforcer la prière et favoriser une transition pacifique dans l’au-delà. Durant la cérémonie, chaque robot Aibo est muni d’une étiquette précisant ses origines et à quelle famille il appartient.

Une initiative de la compagnie A-Fun Co

La sortie officielle des chiens Aibo remonte à 1999. Comme tous les appareils électroniques, leur durée de vie est limitée. La pratique de ces funérailles dure depuis quelques années. A-Fun Co, une société de réparation, envoyait la « dépouille » des robots au temple avant d’en prélever les composants encore utiles. Selon les précisions fournies par Nobuyuki Norimatsu au Japan Times : « Nous aimerions rendre les âmes aux propriétaires et faire du robot une machine pour utiliser leurs pièces. »

De son côté Sony a décidé de lancer une nouvelle version de son robot. Il est déjà disponible sur le marché nippon au prix de 1500 euros. Ses mouvements sont plus précis par rapport à son prédécesseur, il parvient aussi à développer une véritable interaction.

>>> Amazon travaillerait dans le plus grand secret sur un robot domestique