Accueil » Actualité » Audi : on a « piloté » une S3 Sportback e-tron avec son application

Audi : on a « piloté » une S3 Sportback e-tron avec son application

Image 1 : Audi : on a « piloté » une S3 Sportback e-tron avec son applicationUne voiture peut-elle devenir aussi techno qu’un smartphone ? Depuis quelques mois, les constructeurs automobiles intègrent massivement les nouvelles technologies à leurs véhicules, comme le WiFi à bord par exemple. Est-ce un simple argument marketing ou existe-t-il une justification réelle à faire des voitures l’extension de nos smartphones ? Commençons par le plus simple : l’application compagnon. Nous avons voulu tester par nous-mêmes son intérêt et avons donc opté pour un modèle sur lequel elle paraît particulièrement pertinente : l’A3 Sportback e-tron.

Voiture hybride et blindée de technologies à bord, le modèle paraît parfait pour notre test, d’autant plus qu’il met en avant son application compagnon : Audi MMI Connect.

>>> Lire : Audi A7 Sportback, le virage tout numérique

Que peut-on faire avec une application auto ?

Au risque de briser quelques rêves, soyons très clairs tout de suite : on ne peut pas (encore) conduire sa voiture avec une application.

En revanche, sur notre A3, les possibilités sont assez intéressantes. Elles se divisent en trois catégories qui représentent autant d’onglets dans Audi MMI Connect :

  • Gestion de sa voiture
  • Géolocalisation et navigation
  • Médias

Image 2 : Audi : on a « piloté » une S3 Sportback e-tron avec son application Image 3 : Audi : on a « piloté » une S3 Sportback e-tron avec son application Image 4 : Audi : on a « piloté » une S3 Sportback e-tron avec son application

C’est la partie gestion, qui justifie le mieux l’usage de l’application. Sobrement nommée « véhicule » elle permet d’avoir un aperçu global de sa voiture (nombre de km parcourus, date de la prochaine révision, données de consommation). Mais surtout, dans le cas de l’A3 e-tron, elle donne la possibilité de surveiller la recharge de la batterie électrique (état de la batterie, temps de recharge restant, etc).

La partie navigation est plus en retrait. Si certaines de ses fonctionnalités telles que la possibilité de visualiser où sa voiture est garée paraissent utiles, c’est moins le cas des informations de trafic ou de navigation pour lesquels on privilégie machinalement le smartphone et ses applications habituelles.

Enfin la partie « Médias » est particulièrement pratique pour lire le contenu audio de son smartphone dans la voiture et notamment les podcasts. Mais là encore, rien qui ne peut être fait avec un smartphone.

Une application utile ou un gadget de plus ?

Alors qu’elle n’apporte à priori que peu de fonctionnalités, on se retrouve à recourir assez régulièrement à l’application Audi MMI. L’usage le plus évident, dans notre cas, concernait la recharge de la batterie de l’A3, mais une fois l’application lancée, on se retrouve assez facilement à régler le climatiseur stationnaire ou à parcourir ses dernières données de conduite et de consommation. Ainsi, si elle ne paraît pas indispensable, l’application est un plus non négligeable et pour peu qu’on soit un peu geek sur les bords, un compagnon de conduite utile.

Image 5 : Audi : on a « piloté » une S3 Sportback e-tron avec son application Image 6 : Audi : on a « piloté » une S3 Sportback e-tron avec son application

Une application pour la voiture, ça coute combien ?

L’application Audi MMI gratuite au téléchargement mais pour en bénéficier il faut que sa voiture soit compatible avec le programme Audi Connect. Celui-ci est proposé de série sur tous les nouveaux modèles d’Audi sur le milieu et sur le haut de gamme. En revanche pour les modèles d’entrée de gamme, le service est proposé en option. Seuls deux modèles du constructeur allemand ne sont pas concernés par l’application : il s’agit des Audi A1 et Q3.