Accueil » Actualité » Autonomie des voitures électriques : vers la fin des batteries lithium-ion ?

Autonomie des voitures électriques : vers la fin des batteries lithium-ion ?

De nouvelles technologies de gestion de l’énergie des batteries se développent, permettant aux voitures électroniques encore plus d’autonomie.

Alors que la recherche concernant le développement de batteries moins chères et plus écologiques avance, on assiste à la lente disparition des batteries lithium-ion classiques. Ces batteries commencent en effet à perdre de la vitesse. Elles se dégradent avec le temps, perdent de la puissance et leur capacité de stockage de l’énergie. Ainsi, l’estimation de l’autonomie de charge restante devient de plus en plus approximative sur ce type de batteries. Ce sont des systèmes anciens qui perdent énormément d’énergie à mesure que la batterie se dégrade.

source : parlonsscience / composants d'une batterie lithium-ion
source : parlonsscience / composants d’une batterie lithium-ion

De nouveaux modèles de batteries rechargeables en temps réel voient désormais le jour. Une équipe de l’Université de Stanford développe ce projet : ils ont réalisé l’expérience sur un type de batterie lithium-ion couramment utilisée dans les véhicules électriques. Des capteurs recueillent des données en temps réel. Cette technologie, combinée avec la modélisation informatique, permet de prédire la capacité de stockage et la charge restante dans une batterie.

De nouvelles batteries plus petites et plus autonomes

Cette nouvelle technologie pourrait permettre le développement de nouveaux types de batteries de taille plus compacte et plus autonomes, dans les véhicules électriques notamment. Certains matériaux utilisés actuellement par les constructeurs automobiles sont couteux, rares ou toxiques. De plus, ils ne permettent pas de construire des batteries ayant une capacité de réserve connue et maitrisée. Simona Onori, professeure adjoint d’ingénierie des ressources énergétiques à la School of Earth, Energy & Environmental Sciences de Stanford développe : « Si vous avez plus de certitude quant à la quantité d’énergie que votre batterie peut contenir tout au long de son cycle de vie, vous pouvez utiliser davantage cette capacité. Notre système révèle où se trouvent les limites, de sorte que les batteries peuvent être utilisées avec plus de précision ».

Ce nouvel algorithme de gestion des batteries pourrait être intégré dans les technologies actuelles des voitures électroniques. Ceci pourrait les rendre plus intelligentes. Elles disposeraient ainsi de batteries plus durables, fiables et compactes. Cependant, les frais de mise à niveau restent encore couteux. Ce sont plutôt les nouvelles voitures qui pourraient en bénéficier.

La batterie lithium-air, l’avenir des voitures électriques ?

Source : sciencedaily