Accueil » Actualité » Les tweets d’Elon Musk seront désormais surveillés par ses avocats

Les tweets d’Elon Musk seront désormais surveillés par ses avocats

Image 1 : Les tweets d'Elon Musk seront désormais surveillés par ses avocats

Elon Musk et la Securities Exchange Commission (SEC) sont finalement parvenus à une attente. Les deux parties ont modifié l’accord conclu en décembre dernier. Désormais, les avocats de la compagnie liront les tweets relatifs à la vie de l’entreprise.

Plusieurs points sont concernés

L’accord porte sur différents éléments. Entre autres la situation financière, les états financiers ou les résultats de l’entreprise. Les avocats surveilleront aussi les publications portant sur les fusions, les acquisitions, les offres publiques d’achat. Les informations relatives à la production, le nombre de ventes ou de livraisons feront aussi l’objet d’une attention particulière.

Cette modification résulte d’un tweet publié le 19 février dernier. Elon Musk annonçait que Tesla construirait « environ » 500 000 Model 3 cette année. Pourtant, l’objectif officiel de la compagnie est de 360.000 à 400.000 voitures, pour tous les modèles. Même s’il a publié une correction quelques heures plus tard, la SEC s’est engouffrée dans la brèche. Cette publication montre que l’entrepreneur n’a pas respecté l’accord validé en décembre 2018.

Depuis, la compagnie a rectifié le tir. Elle a précisé qu’elle aurait des stocks cette année. La production étant « nettement plus élevée » que les livraisons.

Les tweets d’Elon Musk : une source de controverses

En aout, Elon Musk a publié qu’il envisageait de privatiser l’entreprise dès que les actions atteindraient un prix de 420 dollars. Il a souligné l’existence d’un partenaire qui rachèterait la part des actionnaires souhaitant quitter le navire. Le titre a immédiatement bondi après cette annonce.

Pourtant, les enquêteurs ont découvert la différence entre la réalité et la publication. Les investisseurs n’ont pas encore confirmé leur intention. Par ailleurs, Tesla n’a pas demandé l’avis de ses actionnaires.

Elon Musk a payé le prix fort. Il a accepté de quitter son poste de Président du Conseil d’Administration. Il paiera aussi une amende de 20millions de dollars, tandis que ses avocats devront désormais approuver ses messages.

>>> Lire aussi : Tesla présente une voiture sans volant