Accueil » Actualité » BassMe lance le premier caisson de basses personnel

BassMe lance le premier caisson de basses personnel

Présenté au CES de Las Vegas en début d’année, le caisson de basses personnel et portatif BassMe s’apprête à inonder le marché, dès le mois de novembre.

Conçu pour améliorer l’immersion sonore et musicale des utilisateurs, que ce soit pour écouter un morceau de musique, jouer à un jeu vidéo ou regarder un film, BassMe est « au son ce que le relief est à l’image », comme aime le présenter la petite start-up perpignanaise à l’origine de ce projet. Après une période de financement participatif plus tôt dans l’année, ce caisson de basses personnel est désormais prêt à être commercialisé.

Image 1 : BassMe lance le premier caisson de basses personnel

[Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

Un caisson de basse personnel de 26W

Concrètement, l’appareil ergonomique repose sur la poitrine de l’utilisateur et transmet les basses grâce à un système breveté de diffusion d’ondes sonores et de vibrations. Le système est donc complémentaire à un système de diffusion classique, tout en protégeant le système auditif de niveaux sonores élevés.

BassMe promet de transformer les basses en sensation tactile, ce qui pousserait les utilisateurs à ne pas augmenter le niveau sonore pour ressentir les basses, comme on est parfois obligé de le faire avec des écouteurs. Intéressante sur le papier, cette idée demande forcement à être testée.

L’autre intérêt de BassMe est sa compatibilité avec n’importe quel système audio, casque ou équipement de jeu, appareil mobile, console ou encore PC, tablette ou système Home Cinema. Le caisson de basse peut être relié via un câble audio ou connecté en Bluetooth, avec une portée maximale de 9 mètres. Relativement léger (310 grammes), le caisson offre une puissance de 26 watts et une autonomie de 6 heures, pour un temps de charge de 3 heures.

Le caisson de basse BassMe peut d’ores et déjà être commandé, moyennant 129 euros. Les livraisons débuteront fin octobre. Les applications pour iPhone et Android ne seront en revanche déployées qu’à partir de l’année prochaine.

Source : BassMe