Bientôt une nouvelle taxe sur Internet ?

Le fournisseur d’accès Free vient de nous faire parvenir un communiqué de presse dans lequel il annonce que les députés UMP et PS souhaiteraient avaliser un nouvel impôt sur Internet. À terme, cette nouvelle taxe pourrait faire augmenter le prix des abonnements pour le consommateur.

Va-t-on voir disparaître dans un futur proche ces nombreuses offres à prix cassés au profit d’une nouvelle taxe ? C’est ce que pourrait causer un amendement signé par certains députés PS et UMP récemment, et visant à la création d’un nouvel impôt sur Internet, rapport à la création audiovisuelle à laquelle les opérateurs Internet proposant un service de télévision doivent participer (Free a versé 12 millions d’euros à ce titre en 2006). Seulement, Free veut appeler les députés à ne pas voter cet amendement.

Les procédures de rigueur n’auraient en effet pas été respectées, notamment au niveau de la concertation, les opérateurs n’ayant pas été informés. Free ne manque d’ailleurs pas de noter que les câblo-opérateurs bénéficient d’une dérogation à propos de cette taxe, ne respectant ainsi pas l’égalité de traitement entre les réseaux.

Mais Free joue surtout sur la corde sensible, précisant qu’il faudra bien que cette taxe soit répercutée quelque part : soit en faisant payer les chaînes et les éditeurs, ce qui pourrait signer la mort de plusieurs petites chaînes face aux grands médias diffusés sur le Net, soit en faisant payer l’abonné, à savoir les internautes français. L’opérateur précise que l’accès à la culture ne s’en voit pas simplifié, d’autant que le coût peut en plus augmenter. Il semblerait donc pour Free que le dynamisme d’Internet, qui fait référence en France, ait attiré l’oeil du Parlement, qui pourrait au final taxer ce média jusqu’à 4,5%.