Accueil » Actualité » Blue Origin : une fusée s’écrase après son lancement

Blue Origin : une fusée s’écrase après son lancement

Juste après son décollage, le lanceur de Blue Origin a fini sa course au sol. Aucun décès n’est à déplorer.

Image 1 : Blue Origin : une fusée s'écrase après son lancement
Crédit : Blue Origin

Après son expérience réussie de tourisme spatial, Blue Origin continue les grandes manœuvres. Mais son dernier lancement s’est heurté à un mur. Lundi 12 septembre, la société avait lancé son vaisseau New Shepard depuis le Texas pour un vol sans équipage embarquant du matériel scientifique. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu en raison d’un « dysfonctionnement du lanceur ».

Ce dernier a été victime d’une anomalie environ une minute après le début du vol, incitant la capsule à activer son système d’évacuation d’urgence. Celle-ci s’est éloignée du danger et a atterri en toute sécurité avec des parachutes. Quant au lanceur, il s’est écrasé sur le sol et a vraisemblablement été détruit. La FAA souligne qu’il a « touché le sol dans la zone dédiée aux aléas ». Jusqu’à nouvel ordre, tous les décollages de fusées Blue Origin ont été interdits par le régulateur.

À lire > Tourisme spatial et pollution : que rejette la fusée Blue Origin de Jeff Bezos ?

Blue Origin confronté à un dysfonctionnement du lanceur

Alors que l’enquête suit son cours, cette mésaventure est une première pour l’entreprise de Bezos. C’est en effet le premier problème sérieux subi par le New Shepard depuis son tout premier vol survenu en avril 2015. À l’époque, le lanceur s’était écrasé lors de sa tentative d’atterrissage mais tout le reste de la mission avait été couronnée de succès.

Par la suite, les 16 autres missions non habitées du New Shepard ont été réussies. Tout comme les autres missions avec de l’équipage à bord. Tout s’était donc passé comme sur des roulettes jusqu’au 12 septembre 2022. Évidemment, ces tentatives avortées sont toujours préoccupantes tant au niveau de l’argent que du temps investis.

Mais il faut toujours garder à l’esprit que les échecs sont possibles, les fusées étant des machines complexes pouvant succomber à cause du moindre défaut de conception, d’un grain de sable dans l’engrenage ou d’un contexte météorologique houleux.