Boeing envisage de corriger ses 737 Max avec une mise à jour logicielle

Les 737 Max 8 ne sont plus autorisés à voler dans plusieurs pays. Comme solution, Boeing compte déployer une mise à jour logicielle.

Le crash du 737 Max 8 d’Ethiopian Airlines a tué 157 personnes. Même si l’enquête est encore à ses débuts, la FAA (Federal Aviation Administration) a noté une similitude entre cet accident et celui survenu en octobre dernier. La chute d’un appareil appartenant à Lion Air, une compagnie indonésienne, avait fait 189 victimes.

Le MCAS aurait joué un rôle important

L’autorité indonésienne de l’aviation civile n’a pas encore publié ses conclusions relatives à l’accident. Toutefois, dans son rapport préliminaire, l’agence a souligné le rôle du MCAS (Maneuver Characteristics Augmentation System). Lorsque le système détecte que l’avion monte en adoptant un angle trop raide, il corrige sa trajectoire en abaissant la manche.

Sur le vol de Lion Air, le MCAS s’était activé alors qu’il n’aurait pas dû. Suite à un dysfonctionnement des capteurs, les boîtes noires ont enregistré une différence incroyable de 20° entre les deux côtés. Les pilotes ont tenté de remonter l’appareil pendant 10 minutes, mais le MCAS a forcé sa descente. Finalement, l’avion s’est écrasé dans la mer de Java.

Les pilotes ignoraient l’existence du MCAS

Un pilotage manuel aurait pu sauver l’avion de Lion Air. Toutefois, les pilotes auraient perdu trop de temps à essayer de comprendre l’ordinateur de bord. Parmi les explications figure le fait qu’ils ignoraient la présence du MCAS. En effet, le manuel de l’appareil ne mentionne pas son existence.

D’après les précisions fournies par le Wall Street Journal en novembre dernier, la compagnie américaine ne souhaitait pas « inonder les pilotes d’informations ». Elle a ainsi insisté sur la ressemblance entre le 737 Max 8 et les générations précédentes. Les pilotes n’auront plus besoin d’effectuer une longue formation.

Après le crash d’octobre, la FAA a recommandé une mise à jour du manuel. Boeing devrait notamment indiquer comment les pilotes réagiront s’ils se trouvent dans une situation pareille.

Un retour vers la case départ ?

Boeing a commencé par signaler aux compagnies aériennes le dysfonctionnement du capteur. Si une telle défaillance survient et que l’avion fonce vers le bas, les pilotes corrigeront la trajectoire en coupant le système de compensation. Ils passeront alors en mode manuel.

Comme solution à long terme, l’avionneur modifiera le logiciel de manière à ce qu’il ne base pas sa décision sur le capteur. En recoupant les informations, il réduira les risques de se tromper. La mise à jour sera prête d’ici quelques mois.

Le crash de l’avion d’Ethiopian Airlines complique la donne. On ignore si d’autres causes sont en jeu. En attendant, les 737 Max 8 resteront cloués au sol.

>>> Les ailes du prochain Boeing seront placées sous l’avion