Accueil » Actualité » Bouygues : 30 000 emplois supprimés si Free obtient la 3G ?

Bouygues : 30 000 emplois supprimés si Free obtient la 3G ?

Image 1 : Bouygues : 30 000 emplois supprimés si Free obtient la 3G ?Les polémiques autour de l’attribution d’une quatrième licence 3G (à Free ?) autorisent elles le chantage à l’emploi ? La question se pose depuis la parution, ce matin, dans le journal économique Les Echos, d’une interview de Martin Bouygues.Le PDG du groupe éponyme est allé un peu plus loin dans son opposition à l’entrée de Free dans le marché de la 3G en avançant l’argument économique. « Si le gouvernement autorise un nouvel entrant à venir faire de l’ultra-« low cost » dans le mobile, il prend une lourde responsabilité ». « A terme, conclut-il, une guerre des prix peut provoquer de 10.000 à 30.000 pertes d’emplois chez les opérateurs. »

Argument de crise ?

La remarque de Martin Bouygues est-elle fondée ? « Ce sont des choix lourds de conséquences,surtout s’il s’agit de favoriser quelqu’un qui n’investit pas ! Sur la seule année 2008, je rappelle que Bouygues Telecom a investi 800 millions d’euros dans son réseau. En treize ans, Bouygues Telecom a créé 8.000 emplois, sans compter ceux des sous-traitants et des fournisseurs, et investi plus de 6milliards d’euros pour son réseau ». Argument on ne peut plus efficace, surtout en période de crise et lorsqu’on a encore entête les revendications de Xavier Niel qui prétend être mesure de diviser par deux le prix des abonnements.

Pique de rigueur

Image 2 : Bouygues : 30 000 emplois supprimés si Free obtient la 3G ?Enfin, le PDG du troisième opérateur mobile ne peut s’empêcher determiner son interview par une petite pique en direction de Xavier Niel et quisonne comme une alerte pour les potentiels futurs clients de Free : « Si l’on veut plus de concurrence et fairebaisser les prix pour le consommateur, Free serait donc déjà bien inspiré deréduire un peu ses marges sur l’ADSL avant de penser à venir sur le mobile ».