Accueil » Actualité » Breaking Bad : Saul Goodman aurait pu mourir à la fin de la série

Breaking Bad : Saul Goodman aurait pu mourir à la fin de la série

Vince Gilligan aurait pu tuer Goodman mais le créateur de la série s’est finalement ravisé sur l’issue de Breaking Bad.

C’est sans conteste l’un des personnage favoris des fans de Breaking Bad. Saul Goodman, le mystérieux avocat, a pourtant bien failli mourir à la fin programme. Mais devant la popularité de ce anti-héros, le scénario a été entièrement revu. Il faut dire que le personnage a joué un rôle majeur dans le parcours de Jesse et Walt. Grâce à ses méthodes peu scrupuleuses, Saul a trouvé la combine parfaite pour blanchir l’argent obtenu avec la vente de la méthamphétamine. N’hésitant jamais à s’impliquer personnellement et se salir les mains, Goodman a su s’imposer tout au long de l’arc narratif.

Saul, d'abord promis à une fin tragique ?
Saul, d’abord promis à une fin tragique ? – Crédit : AMC

Pourtant, Gilligan avait d’abord opté pour une intrigue mettant fin aux jours de l’avocat. Déjà en danger, Goodman aurait donc pu très mal finir.

Un scénario revu et corrigé

Alors que ses petits arrangements explosent au grand jour, Goodman se voit contraint de changer d’identité. Il profite de cette ultime chance pour s’exiler dans le Nebraska sous le nom de Gene Takavic. A ce moment-là, Goodman aurait normalement du mourir mais Gilligan a choisi de ne pas s’encombrer avec ce rebondissement. Mais il n’est pas le seul à avoir échappé à ce destin tragique.

Alors que la série est en pleine ascension, l’équipe créative envisage dans un premier temps de faire mourir tous ses héros. Mais aucune version n’a trouvé grâce à leurs yeux. Et sur le cas Goodman, Gilligan a finalement tranché, en faisant référence au caractère même du personnage. « C’est un vrai cafard. Il est capable de survire à une guerre nucléaire. Et même si l’humanité venait à disparaître, il sera toujours là car il aura encore réussi à s’en sortir » témoigne ainsi le créateur de la série. Fort de ce constat, il est donc rapidement devenu inenvisageable de voir l’avocat véreux mourir ou se faire tuer un peu trop facilement.

Bien qu’il soit devenu le personnage clé du spin-off de Breaking Bad, sa mort n’aurait rien changé, ce projet étant devenu un préquel. Et ce détail aurait certainement fait basculer l’arc narratif dans une noirceur que Gilligan voulait éviter à tout prix. Et il faut bien avouer que ce choix, que certains trouveront discutable, est plutôt bon pour l’équilibre de la franchise.

Better call Saul prépare actuellement son retour pour une sixième et ultime saison. Étendue à 13 épisodes, la fin du programme promet de belles nouveautés et de nombreux rebondissements. « Je pense que vous allez découvrir des choses à propos de certains personnages que vous ignoriez. Vous allez apprendre des choses à propos de certains événements dans Breaking Bad que vous ignoriez. Et vous allez découvrir le devenir de certains de ces personnages, et cela va en surprendre plus d’un, et changer la perspective que vous aviez sur eux » promet ainsi Peter Gould. Autant vous dire que tout cela donne l’eau à la bouche !

Source : Screenrant

Breaking Bad : Pourquoi le nombre d’épisodes dans la série est important ?