Accueil » Actualité » Bugatti passe la Centodieci à la torture dans une chambre froide à -20 degrés

Bugatti passe la Centodieci à la torture dans une chambre froide à -20 degrés

Bugatti est attentif aux moindres détails avant de lancer la production (très limitée) de sa Centodieci. Le supercar est ainsi testé en profondeur pour éprouver sa résistance. Il a notamment dû affronter une épreuve polaire par -20 degrés !

Image 1 : Bugatti passe la Centodieci à la torture dans une chambre froide à -20 degrés

C’est en février 2021 que Bugatti a dévoilé le premier prototype de la Centodieci 2022. Mis à prix à 8 millions d’euros, ce supercar sera seulement fabriqué en dix exemplaires qui ont d’ailleurs déjà trouvé preneur. Parmi les acheteurs, on retrouve notamment le footballeur Cristiano Ronaldo. Avant de lancer la production, le constructeur réalise une batterie de tests pour vérifier la résistance du futur bolide qui sera capable d’assurer le 0-100 km/h en 2,4 secondes.

Après des essais par 45 degrés dans les contrées désertiques de l’Arizona, la voiture a été testée dans des conditions littéralement opposées. Sur Twitter, le fabricant a ainsi dévoilé une courte vidéo où la voiture apparaît dans une chambre froide où la température descend jusqu’à -20 degrés. Et de conclure, fièrement : « La Centodieci est prête à s’adapter à n’importe quel environnement ».

À lire > Bugatti ment sur l’accélération de la Chiron SS, c’est encore mieux que prévu !

La Centodieci résiste sans problème au froid

À ce prix là, les acheteurs s’attendent évidemment à frôler la perfection même si il est peu probable qu’ils décident de partir à l’assaut du pôle Nord. « La Centodieci, comme toute Bugatti, doit fonctionner parfaitement quelle que soit la température, par 50° C aussi bien que par -20° C », souligne Carl Heilenkötter, chef de projet technique.

Dans le détail, ce test par grand froid a notamment permis de vérifier que les vitres latérales fonctionnaient correctement. D’après l’ingénieur Jülf Fiedler, « la vitre doit pouvoir détecter une résistance déterminée et se rouvrir en cas de nécessité ». Un système est notamment conçu pour faire en sorte que la vitre fasse le chemin inverse en cas de résistance. Un moyen d’éviter que l’utilisateur se coince le doigt.

En outre, les vitres doivent fonctionner même quand le thermomètre descend en dessous de 0. Après des tests concluants, les ingénieurs ont confirmé que les lève-vitres étaient parfaitement efficients dans des conditions extrêmes. Du reste, le constructeur planche également sur d’autres voitures supersoniques à l’instar du Bugatti Bolide prévu pour 2024.