Accueil » Actualité » Cache: le compte bancaire Google

Cache: le compte bancaire Google

En partenariat avec Citigroup, Google va lancer un service bancaire aux États-Unis dès l’année prochaine. Baptisé Cache, il sera intégré à l’application de paiement Google Pay. La firme rejoint ainsi Facebook avec Facebook Pay et Apple avec l’Apple Card. Une tendance qui inquiète compte tenu du volume de données personnelles que les firmes détiennent déjà.

Selon le Wall Street Journal, Google serait sur le point de lancer un service bancaire de type compte chèque. Le compte « Cache », du nom du projet, pourrait être lancé dès l’année prochaine aux États-Unis, et s’intégrer à Google Pay pour encore simplifier les transactions en ligne. Caesar Sengupta, directeur général de la branche paiement de Google, explique au journal qu’il souhaite digitaliser l’économie, et offrir une solution de paiement polyvalente sur internet. Pour lancer Cache, Google a noué un partenariat avec la banque Citigroup. Elle se chargera des aspects financiers, et assurera la conformité du service avec la règlementation.

Image 1 : Cache: le compte bancaire Google

Banques en ligne vs banques traditionnelles : comment choisir celle qui vous correspond ?

Compte tenu de sa position dominante dans le secteur des services en ligne, Google a déjà accès à un volume considérable de données personnelles à propos de ses clients, et des internautes en général. Lui confier la gestion de son compte bancaire permettrait à la firme d’enrichir sa base de données avec informations précieuses, telles que les revenus ou les habitudes de consommation. À ce sujet, Google répond au Wall Street Journal que la firme  ne vendra pas ces données à des annonceurs, et ajoute qu’elle n’utilise pas actuellement les données de Google Pay à des fins publicitaires.

Google tente de rassurer, pourtant l’inquiétude est légitime. Les géants de l’internet concentrent déjà un large volume de données personnelles, et sont régulièrement mis en cause dans des affaires liées à la confidentialité. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussé les membres fondateurs de Libra à quitter le projet de cryptomonnaie de Facebook. Apple s’est également lancé sur le marché des services financiers avec l’Apple Card qui fait déjà l’objet d’une enquête pour discrimination. Malgré les inquiétudes qu’il suscite, l’intérêt de Google, Apple et Facebook pour les services bancaires pourrait amener les banques traditionnelles à se renouveler.

Source : Wall Street Journal via Engadget