Accueil » Guide d'achat » Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?

Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?

1 : Casques VR : début d'une révolution 2 : Quelle différence entre réalité virtuelle et réalité augmentée ? 3 : A quoi sert la VR ? 4 : Quel matériel faut-il ? 6 : Quelle immersion attendre de la VR ? 7 : Maux de tête, nausée, est-ce que la VR rend malade ? 8 : A quels jeux vidéo a-t-on droit ? 9 : Combien ça coûte ?

Photo et vidéo à 360°, ça vaut quoi ?

Image 1 : Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?Application Street View à 360°Tous les types de casques sont concernés par la production de contenus à 360°. L’expérience sera juste plus convaincante sur les plus onéreux, mais aussi les plus aboutis. Avec un Vive, on peut tout à fait se déplacer dans une scène. Un Oculus Rift ne permet quant à lui que de zoomer en déplaçant la tête vers l’avant. Un Gear VR, pour sa part, se contente de diffuser la vidéo, sans aucune interaction.

Côté photo, on peut trouver quelques exemples à télécharger directement, mais il est aussi possible de prendre soi-même ses clichés. Pour cela, il suffit d’un simple smartphone sous Android ou iOS et de l’application Street View de Google. Celle-ci dispose d’un mode photosphère permettant de réaliser plusieurs clichés à la suite, photos qui sont ensuite assemblées par l’application.

Malgré quelques essais, le résultat s’avère toujours très approximatif. La faute à une prise longue et donc des éléments qui bougent, mais aussi à la luminosité qui varie en fonction des photos. Heureusement, cette technique n’est pas la seule. Quelques constructeurs, comme Ricoh, proposent déjà des appareils photo à 360°. Leur coût reste élevé, mais le résultat en réalité virtuelle est saisissant.

Image 2 : Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?Sony HMZ-T3Il y a quelques années, Sony proposait une expérience de cinéma innovante avec ses casques HMZ-Tx, des appareils capables d’isoler l’utilisateur face à un écran de large diagonale. Il pouvait alors profiter de ses films et jeux vidéo sans autre diffuseur que cet étrange casque sur la tête. Aujourd’hui, les modèles de réalité virtuelle rebattent les cartes puisque tous sont en mesure de proposer une expérience similaire et même plus. Que l’on ait un Vive à près d’un millier d’euros ou un Google Cardboard offert avec un numéro de Paris-Match, il est possible de profiter de cette même expérience de cinéma personnelle. Seule la qualité du rendu varie.

Mais la réalité virtuelle va plus loin en mettant à profit une batterie de capteurs qui ouvrent l’horizon aux vidéos à 360° et à une immersion complète. C’est indéniablement l’un des segments qui sera le plus développé au court des prochaines années. L’un des premiers indicateurs n’est autre que l’industrie pornographique, et en particulier Marc Dorcel, qui s’est empressé de s’emparer de cette nouvelle technologie pour créer des vidéos en Point of View, plaçant le spectateur dans la tête de l’acteur. Une immersion au plus près de l’action qui sied parfaitement à ce type de contenu.

Comment est tourné un film porno en VR ?

Le cinéma conventionnel suit le mouvement. On aura droit à Dear Angelica, le nouveau film d’Oculus Story Studio, mais aussi à un blockbuster signé Ridley Scott, le réalisateur d’Alien et Gladiator. Ce dernier a d’ailleurs déjà signé un court-métrage à l’occasion de la sortie du Gear VR de Samsung. Celui-ci plonge le spectateur durant une quinzaine de minutes dans la combinaison de Mark Watney, personnage principal de Seul sur Mars.

I, Philip

Sommaire :

  1. Casques VR : début d'une révolution
  2. Quelle différence entre réalité virtuelle et réalité augmentée ?
  3. A quoi sert la VR ?
  4. Quel matériel faut-il ?
  5. Photo et vidéo à 360°, ça vaut quoi ?
  6. Quelle immersion attendre de la VR ?
  7. Maux de tête, nausée, est-ce que la VR rend malade ?
  8. A quels jeux vidéo a-t-on droit ?
  9. Combien ça coûte ?