Accueil » Guide d'achat » Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?

Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?

1 : Casques VR : début d'une révolution 2 : Quelle différence entre réalité virtuelle et réalité augmentée ? 3 : A quoi sert la VR ? 4 : Quel matériel faut-il ? 5 : Photo et vidéo à 360°, ça vaut quoi ? 7 : Maux de tête, nausée, est-ce que la VR rend malade ? 8 : A quels jeux vidéo a-t-on droit ? 9 : Combien ça coûte ?

Quelle immersion attendre de la VR ?

Ne vous attendez pas à vivre la même expérience avec un vulgaire Carboard qu’avec un Oculus Rift à 699 €. Si l’objectif de tous les casques de réalité virtuelle est d’immerger leurs utilisateurs dans un univers de pixels, certains y parviennent mieux que d’autres.

Plusieurs éléments entrent en ligne de compte comme l’affichage, les capteurs et le contrôleur.

De l’importance d’un bon écran

Crucial et commun à tous les casques, l’écran est l’élément central de la réalité virtuelle. Proche des yeux, il doit bénéficier de la définition la plus fine possible afin de retranscrire l’image la plus fidèle possible, d’autant plus que pour donner une image en 3D, le système doit diviser la définition par deux. À ce jeu, presque tous les dispositifs actuels sont sur le même pied d’égalité. On a ainsi droit à une définition de 2560 x 1200 pixels pour les Oculus Rift et HTC Vive. Le Gear VR est un peu plus précis avec 2560 x 1440 pixels, soit la définition offerte par les smartphones compatibles avec ce casque. Le PlayStation VR est à la traîne, utilisant une simple définition Full HD. Pour les Homido et autres Google Cardboard, la définition est fonction de l’appareil qui est introduit dans le dispositif.

Image 1 : Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?Pour ne plus faire la différence entre le réel et le virtuel, la fluidité du mouvement doit être impeccable. Ce point est défini par le taux de rafraîchissement. Plus il est élevé moins l’utilisateur perçoit de latence. Seuls les casques pour mobiles sont encore un peu faibles sur ce sujet puisque limités à 60 Hz par les dalles des smartphones. À noter que la puissance du téléphone joue une part importante dans la vitesse d’affichage. Les casques dédiés, quant à eux, offrent du 90 Hz et même du 120 Hz pour le modèle de Sony.

Troisième élément de l’affichage à ne pas négliger : le champ de vision. C’est lui qui détermine la surface d’affichage dont profite l’utilisateur. L’oeil humain peut observer dans un angle maximal de 110°. Une propriété respectée par le Rift et le Vive. L’Homido, le Gear VR ou encore le PlayStation VR se limitent à 100°, ce qui est déjà convaincant.

>>> Lire : PlayStation VR : les 10 questions majeures sur le casque VR de Sony

Plus de capteurs, plus d’immersion

Outre le champ de vision, ce qui différencie le casque de réalité virtuelle de l’écran  de cinéma que reproduisait le casque vidéo de Sony, c’est le suivi de mouvements. L’affichage s’adapte ainsi à la position de la tête de l’utilisateur grâce à un couple accéléromètre/gyroscope. C’est le minimum pour profiter de la réalité virtuelle. Tous les casques en sont pourvus, même un Homido. Il utilise alors les capteurs du smartphone qu’il utilise déjà en tant qu’écran.

Image 2 : Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?Les capteurs muraux du ViveCe suivi de la tête peut être encore plus immersif s’il est couplé à des capteurs de position et une caméra capable de repérer la situation  du casque dans un espace donné. C’est le cas de l’Oculus Rift avec lequel on peut « zoomer » sur l’image d’un mouvement de la tête. HTC va encore plus loin en élevant l’expérience à la taille d’une pièce. Via des caméras positionnées dans les angles de celle-ci et des capteurs de position sur le Vive, son porteur peut se déplacer réellement dans un univers virtuel, ses pas physiques étant reproduits en temps réel à l’écran. Une expérience particulièrement troublante et la plus immersive à ce jour.

Les contrôleurs pour une interaction améliorée

L’interaction est alors le dernier rempart entre réalité et virtuel. La plupart des casques sont compatibles avec des manettes conventionnelles, mais l’humain ayant deux mains, il est mieux de s’équiper de deux contrôleurs. HTC, Oculus et PlayStation en proposent. Prochaine étape, les gants de réalité virtuelle, comme le Gloveone issu d’un projet Kickstarter et bientôt commercialisé. On pourra alors interagir plus naturellement avec le monde virtuel.

Image 3 : Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?Gloveone

Sommaire :

  1. Casques VR : début d'une révolution
  2. Quelle différence entre réalité virtuelle et réalité augmentée ?
  3. A quoi sert la VR ?
  4. Quel matériel faut-il ?
  5. Photo et vidéo à 360°, ça vaut quoi ?
  6. Quelle immersion attendre de la VR ?
  7. Maux de tête, nausée, est-ce que la VR rend malade ?
  8. A quels jeux vidéo a-t-on droit ?
  9. Combien ça coûte ?