Accueil » Actualité » Ce nouveau taxi volant peut transporter 4 personnes à 240 km/h sur 100 km

Ce nouveau taxi volant peut transporter 4 personnes à 240 km/h sur 100 km

Un nouveau venu dans le monde des avions à décollage et atterrissage vertical a des arguments à défendre. Avec une capacité de 4 personnes et une autonomie élevée, cet avion électrique pourrait faire un taxi volant parfait.

Image 1 : Ce nouveau taxi volant peut transporter 4 personnes à 240 km/h sur 100 km
Crédits : Archer

Nous vous annoncions hier le premier hôtel centré autour de la mobilité aérienne. 2020 semble marquer le décollage de ce nouveau moyen de transport. Loin d’être démocratisé, de plus en plus d’entreprises se lancent dans ce marché.

Le futur de l’aéronef électrique décollage et atterrissage vertical ?

L’une d’entre elles a bon espoir de se faire une place parmi les grands du secteur. Archer est pour l’instant une petite startup californienne, mais elle a de très grandes ambitions. Avec la chaîne de supermarchés Wal-Mart comme principal investisseur, elle se voit déjà comme le futur de la mobilité aérienne urbaine grâce à son appareil.

Prévu pour transporter 4 personnes, cet aéronef électrique décollage et atterrissage vertical que l’on écourte souvent evTOL est capable de voler sur une centaine de kilomètres. Sa vitesse de pointe peut atteindre 240 km/h. Cela est rendu possible grâce à une batterie de 143 kWh. Il ne faut que 20 minutes pour décharger bagages et passagers et recharger la batterie pour être prêt pour le vol suivant, faisant donc de cet avion le parfait taxi volant.

Archer à fort à faire avec la concurrence. Ce ne sont pas les projets d’evTOL qui manquent. Airbus a un aéronef en développement, de même que Daimler. Porsche de son côté s’est associé à Boeing tandis qu’Uber se repose sur Hyundai pour un taxi volant dès 2023 et Joby sur Toyota avec un investissement de 590 millions de dollars en janvier dernier. Pour rester dans la course, Archer a recruté 44 ingénieurs ayant officié pour Joby, Airbus et même pour la NASA. Grâce à eux, l’entreprise espère bien proposer son premier véhicule dès 2021. Il faudra toutefois quelques années avant de voir se démocratiser les hélipads avec chargeur sur le toit des immeubles, 2024 est l’objectif en France, à temps pour les jeux olympiques.

Source : Electrek