Accueil » Actualité » Ce test sanguin serait capable de détecter l’autisme

Ce test sanguin serait capable de détecter l’autisme

Image 1 : Ce test sanguin serait capable de détecter l'autisme

Les troubles du spectre autistique (TSA) sont une maladie neurologique compliquée causée par divers facteurs comme les gènes et l’environnement. Mais un groupe de chercheurs annonce avoir créé un test sanguin précis à 90% pour le diagnostiquer.
Une nouvelle recherche vient d’être publiée dans la revue Molecular Autism, elle fournit l’une des premières étapes nécessaires au développement d’un test sanguin précis pour l’autisme. Et avec le temps cela pourrait aussi aider à mieux comprendre les origines de cette maladie. Car en plus de constituer la base d’un test de diagnostic, les chercheurs estiment que leurs résultats suggèrent que l’accumulation des Produits de Glycation Avancée (A.G.E) et l’oxydation peuvent effectivement aider à expliquer les symptômes. Naila Rabbani, biologiste à l’Université de Warwick au Rayaume-Uni a déclaré que le test devrait améliorer la précision du diagnostic, qui est actuellement de 60-70%, jusqu’à 90%. 

4 algorithmes prédictifs pour que la recherche aboutisse

Les chercheurs ont examiné le sang et l’urine de 38 enfants italiens ayant le TSA et les ont comparés à un groupe témoin de 31 enfants sains.  Les enfants autistes avaient en moyenne 7 ans et demi. Chez eux, les chercheurs ont constaté des dommages causées par des processus complexes  impliquant l’oxygène ou le glucose au sein de certaines protéines présentes dans le plasma sanguin. 

Ils ont ensuite créé quatre algorithmes prédictifs différents pour déterminer si un enfant avait ou non le TSA, en fonction de la présence de ces bio-marqueurs. L’algorithme le plus efficace a cherché des niveaux plus élevés d’une molécule appelée dityrosine, qui apparaît lorsque les protéines sont modifiées par des radicaux libres contenant de l’oxygène et l’A.G.E, des graisses qui ont été modifiées par le  contact avec le glucose. Cet algorithme prédisait si un enfant avait un autisme avec une précision de 90% et estimait si un enfant ne l’avait pas avec une précision de 87 %.

>>> Lire aussi [CES] Leka : un robot pour les enfants atteints de troubles de développement