Accueil » Actualité » Censure sur Twitter : Elon Musk supprime le compte de son concurrent direct

Censure sur Twitter : Elon Musk supprime le compte de son concurrent direct

Mastodon. Ce nom ne vous dit peut être pas encore grand-chose mais ce nouveau réseau social, auto-identifié comme l’alternative (et donc le concurrent direct) de Twitter fait beaucoup parler de lui ces dernières semaines. Après deux premiers mois chaotiques pour le milliardaire ayant racheté le réseau social, Elon Musk a supprimé hier le compte de Mastodon.

Alors qu’Elon Musk s’était auto-proclamé, il y a quelques semaines, « absolutiste de la liberté d’expression », le milliardaire américain semble avoir rapidement relativisé son discours.

Image illustration Twitter
Nouvelle censure sur le réseau social Twitter © Pixabay

Plus tôt dans la semaine on apprenait la suppression du compte Twitter suivant les déplacements faits par son jet privé. Aujourd’hui c’est le compte Twitter de son concurrent direct, Mastodon, qui a disparu des radars. En termes de liberté d’expression, on a vu mieux. Le dernier tweet du compte Mastodon, renvoyait vers la page, sur le réseau social alternatif, d’@ElonJet, le compte qui traquait le jet privé du milliardaire. Une prise de parole (enfin, de caractères) jugée provocatrice qui n’aura pas mis longtemps à décider Elon Musk à passer à l’acte. En effet, quelques heures plus tard, Mastodon disparaissait de Twitter.

A lire : Elon Musk revend 3,6 milliards d’actions Tesla pour financer le massacre de Twitter

Liberté d’expression selon Elon Musk : faites ce que je dis, pas ce que je fais ?  

En effet, cette décision semble aller pleinement à l’encontre des prises de positions récentes du milliardaire américain. En novembre dernier, Musk affirmait, par exemple, son « engagement profond pour la liberté d’expression » dans un tweet. Il avait alors même mentionné directement le compte Twitter @ElonJet, qui aurait toujours sa place sur le réseau social. Un mois après, c’est déjà de l’histoire ancienne.

Courant novembre, l’actuel propriétaire de Twitter avait également rétabli le compte de l’ancien président américain Donald Trump. Une mesure qui avait créé une certaine polémique alors que le compte de ce dernier avait été supprimé, en 2020, par les équipes de Twitter pour appel à la violence. Plus tôt en décembre, certains profils néo-nazis ont également fait leur retour sur le réseau social. Force est de constater que, selon Musk, la liberté d’expression semble autant sélective que subjective.

Source : techcrunch.com