Accueil » Dossier » CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Image 1 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

CES2017 : on fait le bilan



Le CES, le plus grand salon high-tech de l’année fermera ses portes dans quelques heures. Comme chaque année, la rédaction de Tom’s Guide s’est rendue à Las Vegas pour couvrir les principales annonces, dénicher les gadgets les plus insolites mais aussi dégager les tendances qui vont marquer l’année.

Sony a-t-il enfin craqué pour l’OLED (spoiler alert : oui), est-on allé plus loin que la brosse à dents connectée dans le monde étonnant des gadgets ? Qui a réussi son CES et qui a fait presque pire que son Galaxy Note 7 ? Bref, que faut-il retenir de cette édition 2017 du CES de Las Vegas ? On vous dit tout.

Image 2 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

La Star : Sony A1E et l’OLED

De son côté, Sony avait sa petite surprise dans son sac, avec l’annonce de son tout premier téléviseur Bravia OLED. Ce téléviseur 4K HDR s’annonce donc lui aussi comme un concurrent de LG, et Sony n’hésite d’ailleurs pas à le comparer directement à un modèle de son concurrent lors d’un atelier sur le salon, pour rendre compte de l’affichage des textures et des détails, ou encore de la profondeur des noirs. Côté son, il est équipé de hauts-parleurs projetant le son directement à travers la dalle, et présente par ailleurs un design très sobre et réussi. Sony n’a pas encore annoncé de prix pour ce téléviseur, et la période de sortie se limite pour l’instant à « avant cet été ». Plus d’infos à venir à partir du mois de mars.

A lire : Comparatif : quelles sont les meilleures TV ?

Image 3 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

La tendance : des robots dans le salon



Ils s’appellent Buddy, Pepper, Leka ou encore Kuri, ils font une taille d’enfant (ou moins) et déclenchent un sourire chez presque tous ceux qu’ils croisent. Ce sont les robots, nouveaux phénomènes du CES. Sous leurs aspects « trop mignons tout plein », une tendance se dégage : celle de la robotique qui débarque à la maison. Car s’ils se contentent pour le moment d’applications professionnelles (à la SNCF, chez Engie, ou dans certaines chaines de distribution), c’est bien à une place dans le salon qu’ils aspirent. Le plus avancé dans cette course c’est sans doute Kuri qui s’est autoproclamé comme le robot pour toute la famille. Et ceci n’est qu’un début. Dans quelques mois, c’est un acteur majeur du secteur, Asus, qui lancera son robot familial, le Zenbo. Tendance de fond assurément. 

Image 4 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Le point auto : électrique et autonome pour tout le monde

En 2017, le CES avait de plus en plus des airs de salon de l’auto miniature, dédié aux voitures électriques et autonomes. Plusieurs grands constructeurs étaient présents, comme Nissan, BMW, Fiat, Chrysler, Ford ou LeEco, qui annonce d’entrée son ambition de concurrencer Tesla. Il se murmure même dans les allées du salon que Ford pourrait sortir prochainement une version électrique de sa mythique Mustang. Plus intéressant, des marques a priori assez peu liées à l’automobile au premier abord se retrouvent dans les voitures du salon : Microsoft, qui devrait intégrer Cortana dans certaines BMW, Amazon, qui proposera de son côté Alexa dans certaines Ford. Quant au japonais Panasonic, il travaille actuellement à une solution permettant d’occuper les passagers dans une voiture autonome. En effet, pour peu que la technologie se perfectionne, il ne sera plus nécessaire de surveiller la route. Le constructeur réfléchit donc à un environnement qui permettrait de passer le voyage sans se lasser.

Image 5 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

La star inconnue en France : Alexa

En 2016, Amazon lançait aux États-Unis son propre assistant vocal, Alexa. Ce CES 2017 nous aura montré que ce service, qui n’était au départ qu’un concurrent des Siri et autres Cortana, peut tout faire ou presque : passer l’aspirateur, allumer la clim, vous guider en voiture et même servir de témoin assisté dans des affaires de meurtre, comme cela a été le cas dernièrement. Désormais, les constructeurs font la queue pour être les prochains à intégrer Alexa à leurs nouveaux produits : Monster, LG, Whirlpool, Ford ou encore Lenovo. L’assistant vocal d’Amazon est sans nul doute un véritable carton aux États-Unis, et ce CES 2017 en est la confirmation flagrante. À quand en France ?

Image 6 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Le flop : la conférence Samsung


Cette année, Samsung avait manifestement tout misé sur sa nouvelle gamme de TV QLED (et non OLED) pour sa conférence d’ouverture du CES. Ces téléviseurs s’annoncent meilleurs que les précédentes générations de Samsung, et ont pour but avoué d’aller chercher LG, référence en matière de TV OLED. Malheureusement, pour le reste, il n’étaient pas vraiment accompagnés de nouveautés très palpitantes : un nouveau ChromeBook, un nouveau Notebook 9, et un laptop gaming qui, s’il en a dans le ventre, ne semble pas près de renverser les géants Razer et Asus dans le domaine. Ces maigres nouveautés ne sont même pas rattrapées par le reste des annonces, qui concernent surtout un couple de machines lavantes/séchantes, les Flex Wash et Flex Dry, ou encore une mise à jour des frigos connectés de la marque. Vous l’aurez compris, pas de Galaxy S8 à l’horizon. Décevant, pour une marque qui aime à mettre en avant sa capacité à innover.

Image 7 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Le comeback improbable : les montres connectées

On savait le marché moribond, avec seulement deux références capables de tirer leur épingle du jeu. En effet, côté montres connectées, hors Apple Watch et Galaxy Gear, il est bien difficile de trouver des sources d’espoir. A tel point qu’il est surprenant de voir de nouveaux acteurs tenter l’aventure avec Android Wear. C’est le cas de Casio (Pro-Tek) et New Balance (RunIQ) qui ont chacun présenté une montre connectée. Mais ils n’étaient pas seuls : Fossil (Kate Spade), Misfit (Vapor) les ont imités. Malgré cette débauche d’énergie c’est une autre montre (moins connectée mais plus sportive) qui a soulevé l’enthousiasme des observateurs : Garmin a profité de ce CES 2017 pour lancer une impressionnante Fenix 5 en trois versions.  

>>> Lire également : Montres et bracelets connectés, comment choisir ?

Image 8 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Le coup de cœur : l’Airbar

C’est un petit gadget vendu moins de 100€ qui réalise un quasi tour de magie : transformer un écran de PC portable classique en écran tactile. Au CES 2017, c’est sur les Mac Book Air et les Macbook Pro qu’il a fait ses prouesses mais il fonctionne également avec un ordinateur portable sous Windows. Son principe est simple : il se branche en USB et vient se loger sur le châssis du PC, juste sous l’écran. Pour le reste, ce sont ses capteurs une fois configurés (et après installation des drivers) qui font le nécessaire. Bien évidemment, ce n’est pas aussi précis qu’un écran tactile mais amplement suffisant pour de la navigation web ou pour jouer avec ses photos. 

Image 9 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

La plus forte impression : le Crystal LED de Sony 

Outre son tout premier téléviseur OLED, Sony était manifestement venu à ce CES 2017 pour faire une démonstration de tout son savoir faire en matière d’image. Résultat : le CLEDIS, pour Crystal LED Integrated Structure, un écran de plusieurs mètres de long, qui diffuse une image d’une fluidité et d’une netteté impressionnante. Le secret ? L’écran est en réalité composé de plusieurs panneaux, chacun étant un écran CLED (Crystal LED), ce qui offre au passage un angle d’affichage très large et un rendu des couleurs surprenant sur une telle diagonale. Il ne faut toutefois pas vous attendre à faire entrer un tel écran dans votre salon prochainement, la technologie étant pour l’instant réservée aux professionnels et aux lieux public, et pour cause : comptez plusieurs dizaines de milliers d’euros pour un mètre carré d’image.

Image 10 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Le gadget connecté dont on aurait pu se passer : la brosse à cheveux

En matière d’objets connectés, on pensait avoir tout vu. C’était sous-estimer l’imagination de la French Tech et le pouvoir du CES. Cette année c’est Withings qui s’est surpassé en s’associant à L’Oréal pour annoncer la première brosse à cheveux connectée au monde !

Vendue sous la marque Kerastase, propriété du géant de la cosmétique, elle est bien sûr accompagnée d’une application capable de déterminer la nature de vos cheveux mais aussi de vous dire si vous les brossez correctement. Le jury du CES a tellement été emballé par le génie français qu’il a attribué à cet objet connecté fonctionnant avec des piles AA, le prix de la meilleure innovation internationale. 

Image 11 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Le point politique : Fillon, Lemaire et Sapin font les geeks

Le CES n’est pas qu’un salon high-tech, c’est également un incroyable objet de récupération politique. Et les politiques justement ne s’y sont pas trompés puisque depuis 4 ans maintenant, le gouvernement envoie un ou plusieurs de ses représentants parcourir les allées du salon et poser avec les plus emblématiques représentants de la French Tech. Axelle Lemaire, secrétaire d’état au numérique et à l’innovation et Michel Sapin, ministre de l’économie et des finances se sont prêtés à l’exercice. Mais la nouveauté cette année est venue, élection présidentielle oblige, de la présence de l’opposition en la personne de François Fillon. Donald Trump, lui, ne s’est pas manifesté.

Image 12 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

L’OVNI du CES : le laptop avec un triple écran de Razer

Le CES a souvent son lot de produits inattendus ou surprenants, et cette édition ne fait pas exception grâce à Razer et à son projet Valerie, un laptop gaming qui ne propose non pas un mais trois écran 4K, le tout dans une seule carcasse. Concrètement, une fois l’ordinateur ouvert, il est possible de faire coulisser deux écrans de part et d’autre pour en révéler un troisième, et ainsi profiter d’une image panoramique sur un seul et même ordinateur. Ce laptop de 17,3 pouces n’est donc pas une référence de portabilité, mais tape fort dans l’originalité, et permet au moins de travailler ou de jouer sur plusieurs écrans sans avoir à gérer des branchements et autres câbles qui se baladent. Pour la discrétion, en revanche, on repassera.

Image 13 : CES 2017 : coups de coeur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Le plus cool : Play-Doh Touch

Un peu à l’écart des principales allées du salon, un attroupement attire notre attention : plusieurs adultes semblent jouer à la pâte à modeler. Intrigués, nous nous approchons pour découvrir Play-Doh Touch, un jeu vidéo pour smartphone et tablette dont les éléments du décor et les personnages sont créés à partir de véritable pâte à modeler. Il suffit donc de déposer sa création sur une surface blanche, de l’analyser avec son smartphone ou sa tablette, et celle-ci se retrouve ensuite intégrée dans le jeu vidéo. Il devient donc possible de jouer avec ses créations les plus folles dans cette application qui, en plus d’être déjà disponible en France, peut être téléchargée gratuitement.