Accueil » Actualité » [CES] Domino le bouton connecté de La Poste entre expérimentations et déclinaisons

[CES] Domino le bouton connecté de La Poste entre expérimentations et déclinaisons

Image 1 : [CES] Domino le bouton connecté de La Poste entre expérimentations et déclinaisons

La poste avait dévoilé Domino lors au CES 2016. Le bouton intelligent qui permettait d’alerter le facteur quand un colis devait être expédié depuis sa boîte aux lettres. Lors du Consumer Electronic Show qui s’est tenu à Las Vegas du 5 au 8 janvier 2017, La Poste a indiqué qu’elle poursuivait encore les expérimentations dans l’Est de la France et que la date de commercialisation de ce service dépendait de ces résultats.

On apprend également qu’il existe une version « Pro » de Domino en test depuis novembre. Il s’agit de Colissimo Ondemand, destiné à « faciliter le business des entreprises (commerçants, e-commerçants, artisans, autoentrepreneurs…) qui affranchissent leurs colis en ligne de manière occasionnelle (3/4 fois par semaine) et dont le volume de colis ne justifie pas la collecte quotidienne par un facteur ».

>>> Lire aussi CES 2017 : coups de cœur, coups de gueule et bilan du salon high tech

Des perspectives nouvelles pour La Poste

La société envisage différents partenariats pour l’utilisation du dispositif. Avec BNP Real Estate, les recherches sur son application au bâtiment connecté suivent déjà leurs cours. Le produit final répondra au nom de Domino Focus. Mais il en existe quatre autres :

  • Domino Mailbox : pour la livraison
  • Domino Afterschool : être notifié quand les enfants rentrent à la maison
  • Domino Tommorow : pour une application aux « possibilités infinies
  • Domino Recycleo : pour le recyclage de piles et ampoules à placer dans la boite aux lettres

Visiblement, la société entend être un acteur incontournable dans le domaine de la livraison connectée en utilisant les nouvelles technologies.  En développant des services diversifiés, La Poste s’attaque à un défi qui pourrait être déterminant pour son avenir.