Accueil » Actualité » Chucky : la série TV s’inspire de l’enfance de son réalisateur

Chucky : la série TV s’inspire de l’enfance de son réalisateur

Pour créer le personnage de Jack Webber dans la série Chucky, le réalisateur Don Mancini s’est directement inspiré de son enfance.

Depuis la création de la franchise en 1988, Don Mancini ne cesse de hanter de nombreuses générations avec l’ignoble poupée Chucky. Son postulat de départ est simple : dénoncer la manière dont les enfants sont victimes du marketing du jouet et de l’hyper-consommation. Le résultat est celui que l’on connait désormais. Dans le film original, Chucky est un jouet meurtrier, victime du transfert de l’âme d’un tueur en série dans son corps de plastique. 30 ans après sa première apparition, la poupée est enfin de retour. Et elle n’a rien perdu de sa rage et de son mordant.

Chucky : miroir de l'enfance de Mancini
Chucky : miroir de l’enfance de Mancini – Crédit : SYFY

Pour cette « résurrection », Chucky s’offre enfin sa propre série TV. Et pour créer le personnage principal de Jack Webber, Mancini s’est directement basé sur sa propre enfance. Une idée de génie ?

Chucky : L’enfance du réalisateur en question

Dans une récente interview pour un média LGBT, Mancini a expliqué la nature de son travail. En effet, le réalisateur a souhaité que ce nouvel opus soit en partie autobiographique. N’ayant jamais caché son homosexualité, Mancini a souhaité aborder ce sujet important dans ce nouveau projet. Cela lui permet de dénoncer le harcèlement dont il a été victime plus jeune. Et d’expliquer comment des parents peuvent avoir du mal à gérer la sexualité de leur propre fils. Ainsi, la série Chucky reprend des « épisodes » de la propre vie de son réalisateur.

« Cette série m’a donné l’opportunité de livrer un travail plus personnel que jamais. Grâce au personnage de Jake, j’ai inséré de nombreux éléments autobiographiques. Son père n’est pas forcément à l’aise avec l’identité sexuelle et naissante de son fils de 14 ans » explique ainsi Mancini. Chucky devrait donc mettre à mal le jeune homme, en le poussant dans ses retranchements, et le harcelant davantage. Cette partie de l’intrigue devrait tenir une place prépondérante tout au long des premiers épisodes.

Fini le temps où Chucky n’était qu’une série de films comico-horrifiques. Désormais, la franchise veut se moderniser en abordant des thèmes sociétaux forts. Un bon point, qui donne déjà envie d’en apprendre davantage sur ce projet très prometteur.

Source : Screenrant