Accueil » Actualité » Plus polluant, l’après-Covid menace le climat

Plus polluant, l’après-Covid menace le climat

La relance économique post crise sanitaire remet en cause les objectifs d’émission de gaz à effet de serre prévus pour la lutte contre le changement climatique.

Alors que le GIEC a récemment publié un rapport concernant les effets dévastateurs du dérèglement climatique, l’Agence Internationale de l’Énergie s’inquiète de la reprise économique et de la croissance liées au retour à la vie d’avant et à l’après-crise de la Covid-19.

Manifestation pour le climat - Crédit : Markus Spiske / Unsplash
Manifestation pour le climat – Crédit : Markus Spiske / Unsplash

L’Agence Internationale de l’Énergie, plus communément appelée IEA, est une organisation internationale fondée par l’OCDE dans les années 1970. Dans un contexte particulièrement alarmant pour le climat, l’IEA prévient qu’une reprise de la demande de gaz post pandémie pourrait menacer les objectifs fixées en terme d’émission de gaz à effet de serre.

Pour rappel, le principal objectif est d’atteindre une émission nette nulle dans le monde d’ici à 2050. L’augmentation post pandémie est estimée à 3,6% et est, selon l’IEA, incompatible avec ces objectifs. Pire encore, cette augmentation pourrait non seulement annuler le déclin de 2020 et de ses confinements mais également l’augmenter davantage.

La reprise post Covid incompatible avec le climat ?

Bien que la demande devrait ensuite se stabiliser et même baisser de 1,7% d’ici 2024, difficile d’imaginer atteindre les objectifs. Les différents accords et conventions pour le climat ne sont pas vaines pour autant, rassure l’IEA. L’agence estime que les Accords de Paris et les efforts pour le climat pourraient tout de même permettre de réduire ces émissions. D’autant plus si les énergies renouvelables se développent davantage, comme c’est déjà le cas dans certains pays.

Une telle baisse ne sera cependant possible qu’au prix de nombreux efforts, notamment des industriels. L’Agence Internationale de l’Énergie s’inquiète des fuites de méthanes par l’industrie du gaz. Un arrêt net de ces pratiques permettrait de grandement lutter contre le dérèglement climatique.

De même que le GIEC, l’IEA prévient que le temps nous est désormais compté. Il y a une urgence à agir si l’humanité souhaite remplir ces différents objectifs, en misant notamment sur les technologies vertes et la réduction d’émission de gaz.

Source : Engadget