Accueil » Actualité » Microsoft et Dell ne veulent plus produire leurs composants en Chine

Microsoft et Dell ne veulent plus produire leurs composants en Chine

Image 1 : Microsoft et Dell ne veulent plus produire leurs composants en Chine

Selon les informations relayées par Nikkei, plusieurs grandes compagnies du high-tech envisageraient de réduire les quantités produites en Chine. L’article cite notamment HP, Dell, Microsoft, Amazon, Google, Apple, Lenovo, Asustek, Sony et Nintendo.

Plusieurs facteurs expliquent cette décision

La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis a allumé la mèche. Malgré la trêve conclue entre Donal Trump et Xi Jinping lors du G20, les entreprises n’auraient pas changé leurs plans. Beaucoup d’articles fabriqués dans l’Empire du Milieu sont destinés au marché US. Pourtant, le gouvernement américain a récemment imposé des droits de douane aux articles provenant de Chine.

Par ailleurs, des clients ont demandé aux entreprises de délocaliser la production dans d’autres pays. Les inquiétudes relatives à la sécurité nationale ont convaincu les fabricants de serveurs de transférer une partie de leurs productions vers le Mexique ou la République tchèque.

De plus, les couts de fabrication ne seraient plus compétitifs et continueraient à augmenter.

>>> Affaire Huawei : Trump revient sur le bannissement

Un coup dur pour l’économie chinoise

L’exportation de produits électronique a boosté l’économie chinoise pendant de nombreuses années. À titre de comparaison, leur valeur était seulement de 10 milliards de dollars en 1991. Depuis, elle a été multipliée par 136. Aujourd’hui, la Chine est le premier producteur mondial de PC et de smartphones.

Par exemple, HP et Dell ont fabriqué 70 millions d’ordinateurs portables en 2018. Ils sont surtout produits dans les villes de Chongqing et Kunshan. Cette année HP a nettement réduit sa commande. Elle passe à moins de 10 millions d’unités, soit presque la moitié de sa production d’il y a deux ans.

Les autres pays en profiteront

HP envisagerait de transférer 20 à 30% de sa production vers Taïwan ou Thaïlande. Une source proche du dossier souligne que le changement interviendrait vers la fin du troisième trimestre. Néanmoins, les plans pourraient encore changer. De son côté, Dell a déjà commencé les tests à Taïwan, au Vietnam et aux Philippines.

Dans ce contexte, de nombreux analystes estiment que les pays de l’Asie du Sud-Est et l’Inde joueront un rôle important dans les années à venir.

>>> La Chine espionne le smartphone de ses touristes