Accueil » Actualité » Coronavirus : Apple refuse les applications non officielles

Coronavirus : Apple refuse les applications non officielles

Apple refuse les applications liées au coronavirus Covid-19 non officielles. Tous les programmes n’ayant pas été directement publiés par une institution gouvernementale ou sanitaire sont rejetés par la marque à la pomme.

Des développeurs ont indiqué au média américain CNBC qu’Apple avait refusé leur application car celle-ci diffusait des informations relatives au coronavirus. La firme de Cupertino n’accepterait en effet plus aucune app non officielle, même si cette dernière utilise des données publiées par une institution légitime telle que l’OMS.

Image 1 : Coronavirus : Apple refuse les applications non officielles
Crédit : App Store

Apple aurait indiqué dans ses réponses de rejet que toutes les applications « liées aux informations médicales actuelles devaient être soumises par une institution reconnue. ». Peu importe si les données communiquées par le programme sont correctes, ce qui intéresse la société est donc désormais l’éditeur de l’application. Tous les développeurs indépendants, même de bonne foi, voient donc leurs applications rejetées par l’App Store.

iPhone : Apple confirme une rupture de stock imminente

Les géants de la tech en guerre contre la désinformation

Cette nouvelle politique vise notamment les applications publiant des statistiques sur la propagation du coronavirus. L’App Store ne compte désormais plus que deux programmes liés au coronavirus. Tel que le souligne CNBC, la situation est similaire sur le Google Play Store, qui n’affiche actuellement aucun résultat lorsqu’on effectue une recherche avec le mot « coronavirus ». La firme de Mountain View suivrait donc certainement le même processus d’approbation qu’Apple. Aucune des deux sociétés n’a souhaité commenter ces informations.

Afin de lutter contre la désinformation, Facebook diffuse depuis cette semaine sur les fils d’actualités des liens vers des sites des institutions officielles offrant des informations vérifiées sur l’épidémie. Le groupe interdit en outre sur sa plateforme toutes les publicités faisant mention d’un traitement contre le Covid-19 et fait la chasse aux vendeurs malhonnêtes de masques de protection sur son Marketplace. Un mouvement également suivi par Amazon qui traque ces arnaques ainsi que les faux produits miracles promettant de guérir de la maladie.

Coronavirus COVID-19 : n’achetez pas votre masque sur Amazon !

Enfin, YouTube a décidé d’opter pour une mesure stricte et plutôt radicale, qui vise à démonétiser toutes les vidéos contenant des informations liées au coronavirus. De quoi décourager les propagateurs de fake news.

Source : CNBC