Accueil » Actualité » Coronavirus et 5G : YouTube supprime toutes les vidéos complotistes

Coronavirus et 5G : YouTube supprime toutes les vidéos complotistes

YouTube va supprimer toutes les vidéos conspirationnistes qui mettent en relation le réseau 5G et la pandémie de Covid-19 en réponse aux incendies criminels de relais téléphoniques de Vodafone. La plateforme ne compte pas pour autant changer sa politique, les autres contenus complotistes à propos de la 5G restent disponibles.

Malgré les efforts des géants d’internet pour endiguer la propagation des fake news, beaucoup passent encore à travers les mailles du filet. Parmi les complotistes les plus en vogue, certains parviennent à mettre en rapport le déploiement du réseau 5G et la pandémie de Covid-19. Selon les sources, le coronavirus ne serait qu’un moyen de couvrir les méfaits supposés du réseau mobile sur la santé, ou la 5G favoriserait la propagation du virus. Si ces hypothèses peuvent prêter à sourire, elles conduisent les plus fanatiques à commettre des actions violentes ou criminelles contre les compagnies téléphoniques, notamment en Angleterre où plusieurs relais mobiles de Vodafone ont été incendiés. YouTube a décidé de réagir.

Image 1 : Coronavirus et 5G : YouTube supprime toutes les vidéos complotistes
Crédits : YouTube / Domaine public – Sarang / Domaine public

YouTube va prendre de nouvelles mesures pour limiter la propagation des vidéos conspirationnistes, ou plutôt celles qu’il juge conspirationnistes. Google annonce la suppression de toutes les publications qui tentent d’établir un lien entre le 5G et le SARS-CoV-2. La firme souligne que ces contenus ne respectent pas ses conditions d’utilisation qui interdisent de faire la promotion de « méthodes médicalement non fondées » pour lutter contre le coronavirus. Les vidéos conspirationnistes à propos de la 5G resteront toutefois en ligne.

Covid-19 créé en laboratoire, un quart des Français adhèrent à cette théorie du complot

YouTube face à ses contradictions en matière de « censure »

Cette décision intervient alors que le ministre de la Culture anglais annonce vouloir s’entretenir avec Facebook, Twitter et YouTube pour mettre un terme aux théories complotistes mêlant 5G et coronavirus. La plateforme n’est pourtant pas prête à supprimer tous les contenus conspirationnistes. YouTube s’engage à réduire leur visibilité et à les priver de revenus publicitaires s’il juge qu’un contenu peut induire en erreur de « manière nuisible », mais ils restent accessibles. Une politique mixte qui laisse une large place aux vidéos dites nuisibles, et qui ne résout que le problème du moment. 

YouTube veut concurrencer TikTok avec une nouvelle application « Shorts »

Source : The Guardian