Accueil » Actualité » COVID-19 : Apple retire une application de l’App Store qui encourageait les fêtes clandestines

COVID-19 : Apple retire une application de l’App Store qui encourageait les fêtes clandestines

Apple a supprimé de l’App Store une application qui incitait à faire la fête durant la pandémie de COVID-19. Vybe Together faisait la promotion des fêtes clandestines aux États-Unis, notamment pour le Nouvel An.

« Ça te manque de jouer au beer pong, de flirter avec des inconnus et de passer un bon moment avec tes amis ? Vybe est là pour toi. », pouvait-on lire sur le descriptif de l’application.

Vybe Together - @TaylorLorenz / Twitter
Vybe Together – Crédit : @TaylorLorenz / Twitter

Apple a fait partie des premières entreprises à prendre des mesures pour lutter contre la pandémie actuelle. En effet, Apple et Google ont déjà coopéré pour tracer les contacts physiques entre personnes. Grâce à iOS 13.7, les utilisateurs d’iPhone peuvent recevoir des notifications d’exposition à la COVID-19.

L’application Vybe Together incitait à faire la fête entre amis

Grâce à Vybe Together, il était possible de programmer des fêtes secrètes, ce qui va à l’encontre des consignes du gouvernement. Apple a donc supprimé l’application de l’App Store, et TikTok a bloqué le compte associé sur son application. Pour l’instant, nous savons que l’application comptait plusieurs milliers d’utilisateurs, seul le compte Instagram de Vybe est encore actif.

Le fonctionnement de Vybe Together était très simple. Pour faire partie de la communauté, vous deviez soumettre votre nom Instagram et une photo. Après avoir enregistré un événement, les hôtes pouvaient décider quels utilisateurs intéressés étaient autorisés à venir. Pour les personnes acceptées, l’adresse était envoyée deux heures avant le début de la fête. Les utilisateurs préparaient déjà des fêtes pour le Nouvel An.

Le COVID-19 n’a épargné aucun endroit de la planète. Un foyer a même été détecté en Antarctique, tous les continents ont donc été contaminés. Les rassemblements clandestins n’aident pas à faire diminuer le taux de contamination et poussent le gouvernement à retarder la levée des restrictions, ce qui peut avoir un impact dévastateur sur l’économie et la santé.

En France, plus de 100 000 policiers et gendarmes seront mobilisés durant la nuit du 31 décembre pour faire respecter le couvre-feu. Ils pourront intervenir après des dénonciations pour tapage nocturne. Le gouvernement recommande de ne pas se retrouver à plus de six personnes pour le Nouvel An, en respectant les gestes barrières.

Source : The Verge