Accueil » Actualité » Covid-19, vaccin Johnson & Johnson : 95 cas graves et un mort

Covid-19, vaccin Johnson & Johnson : 95 cas graves et un mort

Le vaccin Johnson & Johnson contre la Covid-19 accroît le risque de développer une maladie auto-immune rare, ce qu’on appelle le syndrome de Guillain-Barré. Une centaine de cas ont déjà été recensés, dont un mortel.

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) se prépare à annoncer un nouvel avertissement pour le vaccin Johnson & Johnson. Utilisé mondialement dans la lutte contre la Covid-19, le vaccin J&J accroît le risque de développer le syndrome de Guillain-Barré. C’est un vaccin à vecteur adénoviral différent des vaccins à ARN messager qui réduisent de 91 % le risque d’infection, selon une récente étude.

Le vaccin Johnson & Johnson
Le vaccin Johnson & Johnson – Crédit : Mohammad Shahhosseini / Unsplash

Le syndrome de Guillain-Barré est une maladie auto-immune rare. Elle provoque une faiblesse musculaire pendant quelques semaines ou quelques mois, voire plusieurs années pour les cas les plus graves. Cette forme de polyneuropathie peut parfois être létale pour les patients.

Covid-19 : le vaccin Johnson & Johnson augmente le risque de développer le syndrome de Guillain-Barré

Sur les plus de 12,8 millions de personnes qui ont reçu le vaccin de Johnson & Johnson aux États-Unis, 100 cas du syndrome de Guillain-Barré ont été recensés. 95 cas étaient graves et ont requis une hospitalisation. Un patient est décédé. Les cas ont principalement été signalés deux semaines après la vaccination. Il semblerait aussi que les hommes âgés de 50 ans minimum soient les plus touchés.

Le vaccin Johnson & Johnson rencontre donc un nouveau problème après le gâchis de 15 millions de doses à cause d’une erreur humaine il y a quelques mois. Même si le risque de développer le syndrome de Guillain-Barré n’est pas élevé, il est bel et bien présent. Plus précisément, le risque de le développer est trois à cinq fois plus élevé chez les personnes ayant reçu le vaccin J&J que chez la population non vaccinée des États-Unis. Chaque année, entre 3 000 et 6 000 personnes développent le syndrome de Guillain-Barré aux États-Unis.

Enfin, les experts de la santé tiennent à rappeler que les avantages de la protection contre la Covid-19 l’emportent de loin sur le faible risque de développer des effets secondaires après la vaccination. La FDA encourage donc toujours la vaccination pour se protéger du coronavirus. Les vaccins sont particulièrement efficaces contre les complications qui peuvent se révéler mortelles.

Source : Live Science