Accueil » Actualité » COVID-19 : les femmes vaccinées transmettent des anticorps à leurs bébés allaités, selon une étude

COVID-19 : les femmes vaccinées transmettent des anticorps à leurs bébés allaités, selon une étude

Les femmes vaccinées contre le COVID-19 transmettent des anticorps à leurs bébés allaités, selon une étude menée par l’université du Massachusetts à Amherst. Les recherches ont détecté des anticorps contre le SARS-CoV-2 dans un tiers des selles des nourrissons.

Covid-19 vaccin
Vaccin contre le Covid-19 © Unsplash

Des dizaines — si ce ne sont pas des centaines — de recherches sont actuellement en cours autour de la COVID-19. De nombreuses choses sont encore à apprendre au sujet du SRAS-CoV-2 et de ses multiples variants et parfois, quelques études scientifiques font surface.

Aujourd’hui, des chercheurs révèlent que la plupart des femmes vaccinées contre le SRAS-CoV-2 par ARNm transfèrent les anticorps contre le virus à leurs nourrissons allaités. L’étude, publiée dans la revue Obstetrics & Gynecology en novembre 2021, a mesuré la réponse immunitaire au vaccin à ARNm contre le COVID-19 dans le lait maternel et les selles des nourrissons allaités.

Des anticorps détectés dans les selles d’un tiers des nourrissons

L’étude concerne 30 femmes allaitantes basées aux États-Unis. Toutes ont reçu le vaccin à ARNm entre janvier et avril 2021, puis ont fourni des échantillons de lait maternel avant d’être vaccinées, pendant deux à trois semaines après leur première dose de vaccin et pendant trois semaines après leur deuxième dose.

Des échantillons de leur sang ont été prélevés 19 jours après la première dose et 21 jours après la deuxième dose. Les échantillons de selles des nourrissons ont été prélevés 21 jours après la deuxième vaccination de leurs mères. Des échantillons pré-pandémiques de lait maternel, de taches de sang séché et de selles de nourrissons ont été utilisés comme témoins pour l’étude.

Voir aussi : Covid-19 : ce spray nasal offrirait une protection temporaire

La réponse immunitaire à la vaccination maternelle s’est reflétée chez les nourrissons allaités : des IgG anti-RBD et des IgA anti-RBD ont été détectées dans 33 % et 30 % des échantillons de selles de nourrissons, respectivement. Dans les échantillons de lait maternel, des anticorps IgG anti-RBD ont neutralisé le pic protéique du SRAS-CoV-2, ainsi que quatre variants.

« Cette étude est la première à détecter des anticorps anti-SRAS-CoV-2 dans des échantillons de selles de nourrissons de mères vaccinées » a déclaré l’auteur principal de l’étude, Vignesh Narayanaswamy dans un papier publié sur le site de l’université. « C’est une étape importante, parce que les femmes veulent probablement savoir si leurs bébés profitent de leurs anticorps » a-t-il ajouté.

Les chercheurs ont ainsi détecté une immunité passive contre le coronavirus chez certains nourrissons, âgés de 1 mois et demi à 23 mois. « Fournir cette preuve convaincante est une motivation pour les femmes à continuer d’allaiter après avoir reçu le vaccin » ajoute le doctorant.

Source : Université du Massachusetts