Accueil » Actualité » COVID-19 : les vaccins seraient inefficaces face au nouveau variant de New York

COVID-19 : les vaccins seraient inefficaces face au nouveau variant de New York

Un nouveau variant du COVID-19 se propage à une vitesse alarmante à New York. Les recherches des équipes de Caltech et de Columbia suggèrent que le variant connu sous le nom de B.1.526 pourrait atténuer l’efficacité des vaccins actuels.

Le nouveau variant est apparu pour la première fois à New York fin novembre, et a depuis fait son apparition dans quelques États voisins.

Représentation du SARS-CoV-2 – FDA
Représentation du SARS-CoV-2 – Crédit : FDA

Le variant B.1.526 serait particulièrement inquiétant, puisqu’il existerait deux versions de celui-ci. L’une des branches présente une mutation appelée E484K, qui a également été observée dans d’autres variants, notamment ceux identifiés en Afrique du Sud et au Brésil. Cette mutation peut réduire la capacité de certains anticorps à neutraliser le virus, et permet au variant de mieux résister aux vaccins actuels.

L’autre branche présente une mutation appelée S477N, qui pourrait aider le virus à se lier plus étroitement aux cellules. Pfizer et Moderna se sont déjà lancés à l’assaut du variant sud-africain et brésilien. En effet, ils travaillent actuellement sur un nouveau vaccin plus efficace. Pfizer étudie également la possibilité d’injecter une troisième dose de son vaccin pour améliorer la réponse immunitaire afin de compenser la perte d’efficacité face à ces variants. Pour faire face à la demande, Pfizer a récemment annoncé avoir réussi à accélérer son rythme de production.

L’évolution du variant New-Yorkais inquiète

Pour suivre son évolution, les chercheurs du Caltech ont recherché des mutations parmi des centaines de milliers de séquences génétiques COVID dans une base de données connue sous le nom de GISAID. À la mi-février, l’équipe du Caltech a constaté que le nombre de cas de B.1.526 était passé à 27 % des séquences virales de la base de données.

Les chercheurs de l’université de Columbia ont également identifié le variant B.1.526 après avoir séquencé plus de 1 100 échantillons de virus provenant de patients atteints de COVID-19 dans leur hôpital. Ils ont constaté que le pourcentage de patients infectés par la version de B.1.526 avec la mutation E484K avait augmenté assez rapidement ces dernières semaines. En effet, il infectait maintenant 12% de leurs patients.

En conséquence, Hotez, co-directeur du Centre pour le développement de vaccins à l’hôpital des enfants du Texas, a déclaré qu’il était primordial que les États-Unis autorisent rapidement le vaccin AstraZeneca dans le pays, pour stopper au plus vite la propagation du variant. Il serait bientôt possible de vacciner encore plus massivement, puisque le vaccin Pfizer pourrait finalement être conservé dans un congélateur classique.

Source : nytimes