Accueil » Actualité » Covid-19 : premiers essais cliniques d’un vaccin potentiel sur l’Homme

Covid-19 : premiers essais cliniques d’un vaccin potentiel sur l’Homme

Les premiers essais cliniques sur l’Homme d’un vaccin potentiel contre le Covid-19 viennent de débuter aux États-Unis. En seulement 42 jours, la petite startup de biotechnologie Moderna Inc. et les Instituts américains de la santé sont parvenus à mettre au point le vaccin mRNA-1273.

La première dose d’un vaccin potentiel contre le coronavirus vient d’être inoculée à un volontaire aux États-Unis. Hier, la première phase d’essais cliniques sur l’Homme a commencé au Kaiser Permanente Washington Health Research Institute de Seattle. Une date historique dans la lutte contre le Covid-19, mais plus généralement dans le traitement des pandémies. Le vaccin a en effet été mis au point seulement 42 jours après avoir obtenu les souches du virus et sa séquence ADN des chercheurs chinois. Une prouesse que l’on doit à la collaboration de la petite startup de biotechnologie Moderna Inc. avec les Instituts américains de la santé.

Image 1 : Covid-19 : premiers essais cliniques d’un vaccin potentiel sur l’Homme
Crédit : Centers for Disease Control

Baptisé mRNA-1273, le vaccin potentiel a été élaboré grâce à une nouvelle technologie basée sur l’ARN messager, une copie transitoire de l’ADN qui comprend le code génétique d’une seule protéine. Moderna Inc. est parvenu copier l’ARN messager de la protéine « spike » qui permet au virus de se fixer, et de se propager dans le corps humain. À elle seule, elle ne présente aucun danger, et la bloquer revient à se protéger du virus. Le vaccin fonctionne sur ce principe, il stimule sa production dans les cellules humaines pour entrainer le système immunitaire à la repérer et à fabriquer les anticorps pour la combattre. 

Le Covid-19 est passé au stade de pandémie, annonce l’OMS, qu’est-ce que ça veut dire ?

Le vaccin contre le Covid-19 ne sera prêt que dans 12 à 18 mois au mieux

La première phase d’essais cliniques rassemble 45 participants qui doivent recevoir deux injections à un mois d’intervalle. Cette première étape a pour objet de vérifier l’efficacité du traitement, et de s’assurer qu’il ne présente aucun danger pour l’Homme. Parmi les participants, certains doivent d’ailleurs recevoir des doses plus élevées pour déterminer le seuil d’efficacité du mRNA-1273, et ses éventuels effets secondaires. L’étude sera ensuite élargie à un plus grand nombre de patients. Si les résultats sont concluants, le vaccin sera définitivement validé d’ici 12 à 18 mois.

D’autres équipes de chercheurs sont également sur le point de toucher au but. Des scientifiques hongkongais ont également développé un vaccin et la firme Inovio Pharmaceuticals doit débuter des tests cliniques aux États-Unis, en Chine et en Corée du Sud dès le mois prochain.

La France pourrait avoir trouvé un remède au Covid-19

En France, c’est le professeur Didier Raoult , infectiologue marseillais, qui aurait trouvé un remède au Covid-19 à base de chloroquine et d’antibiotiques. Un premier essai clinique sur 24 patients a déjà été effectué. « Il donne des résultats qui sont plutôt prometteurs », rapporte Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement. Au vu de ce premier bilan, le ministère de la Santé souhaite étendre ces essais cliniques dans un autre hôpital avec une équipe indépendante afin de vérifier scientifiquement le pouvoir de ce traitement.

Microsoft Covid-19 Tracker, un outil complet de suivi en temps réel de la pandémie

Source : AP News