Accueil » Actualité » De la vapeur d’eau sur un satellite de Jupiter renforce les recherches de vie extraterrestre

De la vapeur d’eau sur un satellite de Jupiter renforce les recherches de vie extraterrestre

Une récente découverte dans notre propre système solaire renforce la volonté des scientifiques de chercher des signes de vie extraterrestre. En effet de la vapeur d’eau a été détectée sur Europa, l’un des satellites de Jupiter.

Nous en parlions récemment, la présence de vie extraterrestre n’est pas concomitante à la présence d’eau liquide. Pour autant, sans elle, la vie n’aurait pas pu se développer sur Terre. C’est pourquoi trouver de l’eau dans 2 de ses 3 phases sur un corps céleste est si important.

Image 1 : De la vapeur d’eau sur un satellite de Jupiter renforce les recherches de vie extraterrestre

Il faut 3 éléments pour espérer la vie telle qu’on la connait sur Terre : des éléments chimiques essentiels, tels que le carbone, l’hydrogène, l’oxygène, l’azote, le phosphore et le soufre, de l’énergie et de l’eau liquide. Les 2 premiers ont été détectés sur Europe, et en trouvant de la vapeur d’eau, les scientifiques sont quasiment certains que de l’eau liquide se cache sous la calotte glaciaire du satellite.

Pour cette découverte, les astronomes ont utilisé le télescope Keck situé à Hawaï et qui cherche la 9ème planète dans le spectre visible et proche-infrarouge. En 2016 et 2017, la surface d’Europe a été scrutée pendant une durée totale de 17 jours. Sur cette période, ils ont détecté un pic de lumière infrarouge qui ne peut être attribuée qu’à une présence de vapeur d’eau. Celle-ci se serait échappée d’un réservoir prisonnier de la glace, dont le poids a été estimé à environ 2000 tonnes, soit le volume d’une piscine olympique.

Les télescopes étant incapables de détecter de l’eau liquide, la présence de vapeur est la meilleure découverte qui pouvait être espérée. Il faudra maintenant compter sur les missions Jupiter Icy Moons Explorer de l’ESA, l’Agence Spatiale Européenne, prévue pour 2022 et Europa Clipper de la NASA prévue pour 2025. Elles ont pour but de mieux comprendre la nature de la composition d’Europe notamment vérifier pour de bon la présence d’eau liquide sous la glace et l’analyse des composants essentiels à la vie.

Source : BGR