Accueil » Actualité » Déchets nucléaires : le granit pourrait-il résoudre leur problème de stockage?

Déchets nucléaires : le granit pourrait-il résoudre leur problème de stockage?

D’après les dernières recherches publiées par Scientific Report, le granit aurait un mécanisme auto-obturant qui maintient les fluides enfermés.

Il existe actuellement sur la surface de la Terre une quantité de déchets nucléaires souvent hautement radioactifs. Ces déchets sont naturellement exposés aux catastrophes naturelles. Les aléas impliquent des diffusions potentielles des matières radioactives et de leur radiotoxicité. Depuis ces dernières trente années, leur gestion consiste à les enfouir en couche géologique profonde. La période radioactive moyenne de ces déchets est de 250 000 ans.

Image 1 : Déchets nucléaires : le granit pourrait-il résoudre leur problème de stockage?
Crédit : Shutterstock

Une île inexplorée découverte en Antarctique grâce à la fonte des glaces

Un stockage durable des déchets nucléaires

Pour éliminer les déchets nucléaires de haute activité, il faut trouver un endroit sûr et isolé pendant des centaines de milliers d’années. Pour limiter le réchauffement climatique, il faudrait également un espace de stockage similaire pour le dioxyde de carbone. Les roches cristallines, comme le granit, ont justement un mécanisme d’auto-obturation naturel. Ceci leur permet de garder les fluides enfermés pendant des millions d’années.

Cette bactérie qui dévore le polyuréthane pourrait lutter contre la pollution au plastique

Une analyse de la chimie et de la structure des granites du Japon et du Royaume-Uni a été faite afin de mieux étudier ce phénomène. Lorsque du fluide pénètre dans la roche par l’intermédiaire des fractures, il parcourt au maximum quelques centimètres. Les scientifiques pensent que le calcium dans la roche réagit avec le carbonate dans le fluide pour créer de minuscules cristaux de calcite. Ces cristaux boucheraient toutes les lacunes et empêcheraient tout écoulement. Cette quantité de calcite est étonnante pour un granit. De plus, sa distribution indique qu’elle s’est certainement formée à partir de petites quantités de fluide essayant de se déplacer à travers la roche.

La ville de Bangkok utilise des drones pour lutter contre la pollution atmosphérique

Avant de finaliser les stratégies d’élimination des déchets radioactifs, une meilleure compréhension de ces données est nécessaire. Il s’agit toutefois d’une avancée prometteuse.

Source : The Guardian