Accueil » Actualité » Des chercheurs ont inventé un métal liquide programmable

Des chercheurs ont inventé un métal liquide programmable

Métal liquide programmable en action

Des chercheurs de l’Université du Sussex et de Swansea ont découvert le moyen de changer la forme d’un métal liquide en lui appliquant un courant électrique.

>> 
IBM présente Debater, une intelligence artificielle qui contre-argumente

Leurs expériences leur ont permis de faire prendre au métal des formes en 3D, que ce soit des lettres ou encore un cœur. Les scientifiques ont réussi à sculpter cette matière en utilisant des champs électriques. Ces champs programmables permettent de contrôler la position ainsi que la forme du métal liquide. Yutaka Tokuda, chercheur adjoint à l’Université du Sussex, décrit cette matière comme « un nouveau type de matériau liquide programmable qui peut se muer d’une simple goutte en diverses formes géométriques complexes de manière contrôlable ».

Grâce à Terminator 2, l’évocation de métal liquide est irrémédiablement liée à l’image du T1000, le méchant robot liquide impossible à éliminer du film. Même si le projet n’en est encore qu’à ses débuts, on imagine déjà que cette matière, une fois couramment utilisée, risque d’énormément changer notre quotidien. Selon le scientifique, cette découverte devrait amener à la création de robots souples, d’écrans flexibles ou tout simplement d’objets protéiformes multifonctions. Comme des androïdes assassins, par exemple  ?

>> À lire : L’histoire de l’intelligence artificielle depuis l’antiquité