Accueil » Actualité » Des chercheurs prennent la première photo numérique de 3200 mégapixels au monde

Des chercheurs prennent la première photo numérique de 3200 mégapixels au monde

Des chercheurs de Stanford ont pris des photos de 3 200 mégapixels, les plus grandes jamais prises, en utilisant des capteurs qui feront partie du plus grand appareil photo numérique au monde.

Les chercheurs de Menlo Park ont testé avec succès leur appareil photo numérique capable de prendre des photos gigantesques de 3200 mégapixels.

Jacqueline Orrell/SLAC National Accelerator Laboratory
Crédit : Jacqueline Orrell/SLAC National Accelerator Laboratory

Les prises de vue sont rendues possibles grâce à 189 capteurs individuels répartis sur un plan focal large de 60 centimètres qui éclipse les capteurs habituels de 1,4 pouce de large d’une caméra standard. Chacun des capteurs peut prendre des images de 16 mégapixels.

L’appareil photo sera installé à l’observatoire Vera Rubin au Chili. Cet appareil de 3,2 gigapixels va peut-être permettre de percer certains mystères de l’univers dans le domaine de l’astronomie. Pour se rendre compte de la taille d’une telle image, il faudrait 378 téléviseurs 4K pour en afficher une à la bonne échelle, selon le SLAC (Stanford Linear Accelerator Center).

Avec ses 3200 mégapixels, il pourrait repérer une balle de golf à une distance de 24 km. Son champ de vision est suffisamment large pour capturer 40 lunes à la fois. Il sera capable de repérer des objets 100 millions de fois plus petits que ceux visibles à l’œil nu. La NASA publie régulièrement de magnifiques images de galaxies, d’étoiles ou de supernovae. Elle avait récemment dévoilé une image d’un « papillon cosmique » à des milliers d’années-lumière. Elle a aussi publié quelques images de Mars, capturées par le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO).

Quel sera le rôle de ce capteur gigantesque ?

Une fois que l’observatoire Vera Rubin sera opérationnel, l’appareil photo numérique de 3 200 mégapixels capturera une succession d’images panoramiques de tout le ciel austral, ce qu’il fera une fois tous les quelques jours pendant 10 ans.

Ce projet, connu sous le nom de Legacy Survey of Space and Time (LSST), permettra de suivre les mouvements de milliards d’étoiles et de galaxies, tout en créant le plus grand film d’astronomie au monde. Cet observatoire nouvelle génération est prêt à s’attaquer à des questions concernant la formation de l’univers, la matière noire et l’énergie noire. Les chercheurs ont dévoilé la première image et ont expliqué comment ils ont réalisé cet exploit dans une vidéo.

Source : SLAC