Accueil » Actualité » Des responsables de Meta sont accusés d’avoir accepté des pots-de-vin d’OnlyFans

Des responsables de Meta sont accusés d’avoir accepté des pots-de-vin d’OnlyFans

Trois responsables de Meta sont accusés d’avoir accepté une somme d’argent d’OnlyFans. Le réseau social qui autorise la nudité voulait obtenir auprès de Meta un avantage injuste sur ses concurrents, notamment en les faisant passer pour des terroristes.

Plus tôt cette année, OnlyFans était déjà au cœur d’une affaire judiciaire. La plateforme pour adultes qui autorise la nudité était accusée de conspiration et de corruption. Elle était accusée de censurer les concurrents sur les réseaux sociaux en les faisant passer pour des terroristes. Pour y parvenir, OnlyFans aurait versé des pots-de-vin à des responsables de Meta pour notamment inscrire ces concurrents sur la base de données des terroristes.

Logo OnlyFans
Logo OnlyFans © OnlyFans

Désormais, un document judiciaire accidentellement non expurgé révèle les noms de trois responsables de Meta poursuivis en justice par des acteurs de l’industrie pour adultes. Les trois accusés sont le président des affaires mondiales Nick Clegg, le vice-président Nicola Mendelsohn et le directeur européen de la sécurité Cristian Perrella.

OnlyFans faisait passer ses concurrents pour des terroristes afin de s’en débarrasser

Les noms des trois responsables de Meta devaient être exclus du document judiciaire. Ils sont au cœur d’un procès fédéral californien intenté par des acteurs de l’industrie pour adultes. Les acteurs les accusent d’avoir accepté des pots-de-vin et d’avoir manipulé les bases de données dédiées au signalement de contenu terroriste et d’autres menaces.

OnlyFans aurait donc payé Meta pour blacklister les créateurs de contenu des plateformes concurrentes qui postent sur les réseaux sociaux. Si ces derniers sont invisibles, les créateurs de contenu d’OnlyFans gagnent ainsi en visibilité. Le site pour adultes se sert effectivement des réseaux comme tremplin vers sa plateforme. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle le « soft porn » prend de plus en plus d’ampleur sur YouTube.

Des copies de virements électroniques envoyés par un intermédiaire d’OnlyFans vers des responsables de Meta auraient été obtenues. Elles ont été présentées au tribunal californien, mais leur authenticité n’a pas encore été vérifiée. Nous n’avons pas plus d’informations sur le montant de ces virements envoyés par l’une des entreprises tech les plus influentes du monde de 2022. En tout cas, Meta nie toutes les accusations à son encontre. De son côté, OnlyFans affirme que ces accusations sont « sans fondement ».

Source : Engadget