Accueil » Actualité » La cellule nerveuse artificielle, la nouvelle trouvaille des scientifiques

La cellule nerveuse artificielle, la nouvelle trouvaille des scientifiques

Grâce à une minuscule puce de silicone imitant le fonctionnement des cellules nerveuses, les chercheurs peuvent fournir un traitement aux personnes touchées à la colonne vertébrale ou ayant des problèmes cardiaques.

Cette innovation donne un incroyable espoir à de nombreux patients ayant perdu tout ou partie du fonctionnement d’une partie de leur corps. Cette innovation pourrait bien être pour eux une révolution. Une étape de plus vers la télépathie comme l’a prédit la British Society ?

Image 1 : La cellule nerveuse artificielle, la nouvelle trouvaille des scientifiques

Des neurones artificielles pour lutter contre Alzheimer

Des chercheurs ont mis au point une minuscule puce dont le but est de recréer le fonctionnement des cellules nerveuses humaines. Ils espèrent que ces appareils fonctionnant à très faible consommation électrique pourront être utilisés en tant qu’implant afin de combattre les maladies touchant le système nerveux telles que la maladie d’Alzheimer qui peut être détectée plus rapidement grâce à l’IA ou un jeu vidéo, ou les blessures de la moelle épinière.

Les cellules nerveuses, que l’on appelle souvent neurones, sont présentes dans le cerveau et dans le système nerveux et ont pour rôle de transmettre l’information par signal électrique du cerveau au corps et vice-versa. La conversion de signaux mécaniques en signaux électriques ainsi que leur transmission rend ce type de recherche particulièrement complexe.

« Jusqu’à maintenant, les neurones étaient vus comme des boites noires, mais nous sommes parvenus à ouvrir ces boites et à regarder à l’intérieur », a annoncé Alain Nogaret, physicien à l’Université de Bath, avant d’ajouter « Notre travail est un changement de paradigme, car il fournit une méthode solide de reproduction des propriétés électriques des vrais neurones ». L’étude dont il est le coauteur a été publiée hier dans le journal Nature Communications.

Les équipes ont été capables de reproduire les propriétés de cellules nerveuses de l’hippocampe, en charge de la mémoire, et des neurones en charge du système respiratoire. Pour l’instant en test sur des rats, la puce a passé avec succès les 60 protocoles de test mis en place. Beaucoup de travail reste à faire, ces cellules étant capables d’imiter des neurones unipolaires, mais l’équipe aimerait générer des dendrites artificielles, capables de passer le signal de cellule en cellule. Avec ces progrès, on comprends pourquoi biotechnologie est prise très au sérieux par les plus grandes entreprises comme celle d’Elon Musk, Neuralink.

Source : CNET