Accueil » Actualité » Des scientifiques ont découvert les propriétés acoustiques de Stonehenge

Des scientifiques ont découvert les propriétés acoustiques de Stonehenge

Des chercheurs britanniques ont utilisé une maquette de Stonehenge pour étudier les qualités acoustiques du mystérieux monument construit il y a environ 4000 ans, lorsque les 157 pierres étaient intactes.

Dans leur étude, publiée dans le Journal of Archaeological Science, Trevor Cox, Bruno Fazenda et Susan Greaney décrivent leurs efforts pour recréer les propriétés acoustiques de Stonehenge à ses origines.

Crédit : test acoustique de Stonehenge - Journal of Archaeological Science
Crédit : test acoustique de Stonehenge – Journal of Archaeological Science

Stonehenge est un monument emblématique de la plaine de Salisbury, dans le Wiltshire, en Angleterre. Le cercle de pierre a été étudié par beaucoup de chercheurs, mais reste aujourd’hui encore très mystérieux. Cependant, l’origine de ses mégalithes a récemment été découverte par d’autres scientifiques.

Afin de déterminer approximativement l’emplacement et la forme d’origine des pierres, des données de balayage laser de la configuration actuelle de Stonehenge ont été combinées à des preuves archéologiques de sa disposition d’origine.

Pour démontrer les propriétés acoustiques du lieu, ils ont construit une maquette représentant l’état du monument lorsqu’il était encore utilisé. Les ingénieurs acousticiens de l’université de Salford à Manchester ont construit un modèle à l’échelle 1:12 qu’ils ont appelé « Minihenge« .

Les chercheurs ont ensuite testé le modèle, en plaçant des haut-parleurs et des microphones à l’intérieur et autour de celui-ci au Centre de recherche en acoustique de l’université. Celui-ci dispose d’une chambre anéchoïque. Chaque son a également été diminué pour correspondre à l’échelle de la maquette.

Une ancienne cité romaine cartographiée dans son intégralité grâce à un radar géologique

L’acoustique de Stonehenge est meilleure que prévu

Cox a comparé les caractéristiques du site archéologique à celles d’une salle de cinéma. « Étonnamment, étant donné que Stonehenge n’a pas de plafond et qu’il y a de nombreux espaces entre les pierres, l’acoustique ressemble plus à une pièce fermée, comme un cinéma, qu’à un espace ouvert. », explique l’auteur de l’étude.

L’étude a révélé que les pierres de 20 à 40 tonnes ont agi comme un amplificateur géant. Elles augmentent le nombre de décibels des différents sons potentiellement produits à l’intérieur du monument de 10 à 20 % (jusqu’à 10 décibels), par rapport à un environnement plus ouvert. Néanmoins, les sons produits à l’intérieur du monument étaient moins audibles à l’extérieur, bien qu’il soit ouvert.

Une île inexplorée découverte en Antarctique grâce à la fonte des glaces

Source : Journal of Archaeological Science