Accueil » Actualité » Verrons-nous des taxis volants sous le ciel de Paris en 2024 ?

Verrons-nous des taxis volants sous le ciel de Paris en 2024 ?

Image 1 : Verrons-nous des taxis volants sous le ciel de Paris en 2024 ?

Un consortium réunissant Airbus, le groupe ADP, la DGAC, mais aussi la RATP et la région Île-de-France mène une étude faisabilité visant à proposer dès le début des JO 2024 un service commercial d’aéronefs à décollage et atterrissage verticaux (ADAV). Les spectateurs de l’événement  seraient transportés entre les différents sites en taxi volant.

>>> Uber et l’École Polytechnique s’associent pour travailler sur le concept de taxis volants

Mener un tel projet à bien, en temps et en heure, relèverait de l’exploit. En effet, le cahier des charges est difficile à respecter. Les véhicules volants doivent fonctionner à l’électricité, posséder une bonne autonomie, tout en étant élégants (réputation de la Ville Lumière oblige) et faciles à entretenir. L’infrastructure nécessaire à un tel service est imposante. En plus d’aménager stations et autres plateformes d’atterrissage, il faudra prendre en compte son intégration dans le paysage urbain et gérer le contrôle aérien. Ajoutons à cela qu’il devra aussi être « accessible au plus grand nombre ».

Malgré la complexité du projet, ses initiateurs se montrent confiants. Guillaume Faury, PDG d’Airbus déclare ainsi : « les vols autonomes ne relèvent plus de la science-fiction […] Nous possédons déjà les blocs techniques, mais nous devons les assembler et les intégrer dans le quotidien des usagers sans faire de compromis sur la sécurité, ce qui est notre priorité […] Il est temps que nous adoptions la troisième dimension dans nos déplacements de tous les jours ».