Accueil » Actualité » Déserter Facebook pendant un mois est bon pour le moral

Déserter Facebook pendant un mois est bon pour le moral

Image 1 : Déserter Facebook pendant un mois est bon pour le moral

Facebook est la seule compagnie à avoir une influence aussi grande sur la politique internationale que sur la société et ses individus. Les effets du réseau social se font aussi ressentir au niveau de la santé mentale de ses membres. Les résultats d’une recherche menée depuis 2016 par les universités de New York et de Stanford confirment ce dont tout le monde se doutait un peu. S’éloigner de Facebook pendant un mois améliore le bien-être des internautes.

>>> Comment se désinscrire ou supprimer son compte de Facebook ?

Pour étudier la psychologie de l’internaute, les chercheurs ont observé près de 2500 volontaires qui ont pour habitude d’aller sur Facebook pendant une heure chaque jour. La moitié d’entre eux ont accepté de temporairement désactiver leur compte sur le réseau social, tandis que les autres pouvaient accéder librement au site.

Les participants ont ensuite reporté leurs états d’âme (joie, tristesse, solitude). Les résultats sont éloquents, puisque les sujets dont le compte a été désactivé ont du coup passé moins de temps sur les autres réseaux sociaux pour se consacrer à des activités sociales plus ou moins gratifiantes telles que passer du temps avec leurs amis et leurs familles, ou encore regarder la télévision.

Après la fin de l’étude, les personnes qui n’avaient pas pu accéder à leur compte Facebook pendant un mois ont signalé qu’elles ne consultaient plus aussi souvent sur le réseau social. Elles déclaraient aussi avoir moins suivi les actualités, ce qui les avait « détendues » sur les questions de société.

Les auteurs de l’étude concluent que bien que le site « forme des habitudes, les sujets de la recherche ont découvert qu’ils peuvent savourer la vie sans Facebook plus facilement qu’ils ne l’imaginent ». Une autre étude affirme que nous passons un quart de notre vie sur Internet. Quel est alors l’impact de cette nouvelle habitude sur notre psychologie et notre comportement ?