Accueil » Actualité » Discours haineux : Facebook collabore avec la justice française

Discours haineux : Facebook collabore avec la justice française

Facebook s’est engagé à fournir aux autorités françaises les adresses IP de tous les auteurs de contenus haineux. Cet accord est exclusif à la France.

Image 1 : Discours haineux : Facebook collabore avec la justice française

Facebook a accepté de fournir à la justice française les adresses IP des utilisateurs publiant des contenus haineux. Cette mesure ne concerne que la France et fait suite à des discussions entre les représentants de Facebook et le gouvernement français.

En mai dernier, Emmanuel Macron avait reçu Mark Zuckerberg à l’Élysée pour aborder cette question. Au terme de cette rencontre, le PDG de Facebook avait exprimé son souhait de voir la législation française « devenir un modèle ».

Les contenus visés par cet accord incluent les discours et publications à caractère haineux, raciste, antisémite et homophobe. Cette collaboration constitue une grande première dans l’histoire de Facebook. Auparavant, seules les adresses IP concernant des contenus terroristes et pédo-pornographiques étaient remises à la justice. Avec ces adresses, les autorités pourront retracer l’ordinateur des utilisateurs et donc obtenir leur identité.

Le gouvernement français est donc satisfait de cette annonce. Cédric O a déclaré « Ils nous ont annoncé que (…), eu égard aux discussions qu’ils ont eues avec nous, ils allaient transmettre les adresses IP pour les contenus de haine en ligne qui seraient demandées par la justice. Ce qui est une énorme nouvelle ».

Cette décision fait également écho aux récentes déclarations de Zuckerberg suite à l’attentat de Christchurch. Le PDG a publiquement appelé les gouvernements à « jouer un rôle plus actif » dans la régulation d’Internet.

L’Assemblée Nationale discutera bientôt un projet de loi contenant plusieurs mesures pour lutter contre les discours haineux sur Internet. Il prévoit notamment d’imposer aux réseaux sociaux de retirer tout contenu haineux de leurs plateformes dans un délai maximal de 24 heures.

>>> Calibra : Facebook lancera son portefeuille de cryptomonnaie en 2020