Accueil » Actualité » Disney + : on vous propose de le tester avant tout le monde ? C’est une arnaque

Disney + : on vous propose de le tester avant tout le monde ? C’est une arnaque

Pas de doute, Disney + est décidément au centre de l’attention. Si le cinéma traditionnel s’en inquiète, c’est aussi les internautes qui devraient se méfier, car de fausses pages internet circulent, promettant de vous faire accéder en premier à la version française.

Image 1 : Disney + : on vous propose de le tester avant tout le monde ? C’est une arnaque

Avec l’arrivée de Star Wars : The Mandalorian, Disney + est sur toutes les lèvres. Surtout depuis qu’une saison 2 a été confirmée. Beaucoup de cinéphiles et d’amateurs de vidéos en streaming attendent avec impatience la sortie de la plateforme prévu en mars 2020 en France. Malheureusement, les arnaques se multiplient en proposant de pouvoir s’inscrire en avant-première : soyez vigilants, c’est faux !

Les sites frauduleux sont nombreux pendant des périodes ciblées, comme lors du Black Friday. qui proposent l’accès au site Disney + fait principalement de la pub sur Facebook. Cette annonce (voir photo ci-dessous) reprend habilement le design de la plateforme, mais elle est trahie par ses fautes d’orthographe : « Vous êtes l’une des personnes qui sera autorisez à tester notre nouvelle marque Disney + sur demande ».

Image 2 : Disney + : on vous propose de le tester avant tout le monde ? C’est une arnaque

Vinted, ou quand la bonne affaire cache une arnaque

Si vous décidez tout de même de cliquer, cela vous conduira sur une page obscure présentant une fausse loi qui interdit les services en streaming gratuit. On vous poussera ensuite à payer la somme symbolique de deux euros, en vous précisant qu’il faut faire tout cela en moins de 5 minutes. 

Un prélèvement mensuel de 75 euros

Une autre technique d’approche consiste à proposer de devenir beta-testeur de la plateforme Disney +. L’internaute est rapidement redirigé vers un site reprenant la charte graphique de Disney. Après plusieurs re-directions, il est indiqué qu’on est le grand gagnant d’un concours pour tester (presque) gratuitement la plateforme. Au terme d’une période d’essai de trois jours, un prélèvement de 75 euros mensuel est effectué. 

Il est donc fortement conseillé de patienter jusqu’au lancement officiel de la plate-forme dans quelques mois (mars 2020, ce n’est plus très loin). La plateforme américaine, elle, précise que toute information utile est disponible sur son site internet. 

Source : UniversFreebox