Accueil » Actualité » Don d’organes : des scientifiques ont réussi à « redonner la vie » à des yeux morts

Don d’organes : des scientifiques ont réussi à « redonner la vie » à des yeux morts

Suite à un don d’organes, deux yeux ont été « ramenés à la vie » dans le cadre d’une procédure révolutionnaire. Une étape très intrigante pour la science, puisqu’une équipe de scientifiques a su démontrer que les cellules neuronales photosensibles de la rétine peuvent répondre à la lumière jusqu’à cinq heures après la mort.

Yeux
© Unsplash

L’idée de pouvoir inverser la mort n’est pas nouvelle. La science-fiction aura parcouru l’idée de long en large pendant des années et les scientifiques cherchent des moyens d’inverser le vieillissement depuis des décennies. Mais une nouvelle étude, publiée dans la revue Nature, raconte comment une équipe de scientifiques a réussi à faire « revivre » une paire d’œils, provenant d’une personne décédée.

Les cellules neuronales photosensibles de la rétine peuvent répondre à la lumière jusqu’à cinq heures après la mort

Si des expériences précédentes avaient permis à des chercheurs de l’Université de Yale de « redémarrer » le cerveau de 32 porcs décapités, cette nouvelle étude va plus loin. Elle détaille comment des scientifiques ont découvert que les cellules neuronales photosensibles de la rétine réagissent à différents types de lumière.

De plus, ils ont pu prouver que les yeux peuvent communiquer entre eux, et ce, même après la mort. Les scientifiques ont enregistré que les yeux continuaient d’envoyer des signaux similaires à ceux que les yeux de sujets vivants envoient. Cette évolution, ainsi que d’autres, a soulevé la question de savoir si nous pouvions réellement inverser la mort.

À lire aussi : Un œil bionique presque identique à l’œil humain pour soigner la cécité

Les ondes B sont des oscillations lentes et rythmées que les scientifiques ont enregistrées au sein de cerveaux vivants — et même dans le cerveau d’une personne mourante. La rétine fait partie de notre système nerveux central : en tant que tel, faire en sorte que les cellules de la rétine communiquent comme elles le font dans un œil vivant est une percée scientifique.

Les chercheurs pensent que cela pourrait accélérer de nouvelles thérapies pour améliorer certaines maladies oculaires, en plus de la perte de la vue. Cela pourrait également améliorer notre compréhension des maladies neurodégénératives de l’œil.

Source : Nature